Huit complications que révèle votre nez à propos de votre état de santé

Sentez-vous parfois une odeur d'ammoniac sans savoir d'où ça vient ?
Par GQ Pan
9 août 2019 Mis à jour: 9 août 2019

Nous tenons souvent pour acquis notre capacité à sentir, mais votre nez peut faire plus que simplement vous dire quand il est temps de sortir les poubelles ou vous conduire à votre restaurant préféré. Il peut également détecter des problèmes de santé pour vous aider à vivre plus longtemps et en meilleure santé. En fait, votre capacité à sentir, ou votre absence d’odorat, ou d’autres sensations nasales peuvent même prédire un état mettant votre vie en danger.

Voici huit signes et symptômes nasaux qui peuvent révéler des choses précises sur votre état de santé général :

1. Sentir quelque chose d’étrange pourrait prédire un accident vasculaire cérébral

(Aaron Amat/Shutterstock)

Certaines personnes naissent avec un odorat plus sensible qui leur permet de capter plus d’odeurs que d’autres. Mais être capable de sentir quelque chose comme de la fumée ou du poisson lorsqu’il n’y en a pas autour de soi peut sembler plutôt bizarre et, en fait, cela peut être le signe d’un AVC ou d’une crise d’épilepsie. Selon l’Académie américaine de neurologie, l’état dans lequel vous détectez des odeurs qui ne sont pas réellement présentes s’appelle la fantosmie ou phantosmie. Les odeurs fantômes sont habituellement des odeurs désagréables de type chimique, mais elles peuvent varier d’une personne à l’autre.

La phantosmie (aussi appelée hallucination olfactive) signifie habituellement que quelque chose ne va pas dans la région du cerveau où l’odeur est traitée. Elle peut être déclenchée par des convulsions du lobe temporal, un traumatisme crânien ou même des tumeurs cérébrales. Si vous souffrez d’un tel dysfonctionnement olfactif, vous devriez immédiatement consulter un médecin pour intervenir face à un possible accident vasculaire cérébral.

2. L’odeur d’ammoniaque pourrait signifier des reins en mauvais état

(kaspiic/iStock/Thinkstock)

L’une des tâches les plus importantes des reins est de filtrer les déchets du sang pour les excréter sous forme d’urine. Cependant, si les reins ne fonctionnent pas bien, les déchets peuvent s’accumuler dans l’organisme, ce qui peut produire une odeur d’ammoniaque détectée à l’arrière du nez ou un goût métallique dans la bouche.

Ce symptôme survient habituellement au stade 4 ou 5 de l’insuffisance rénale chronique (IRC), une perte progressive des fonctions rénales, et peut accompagner d’autres symptômes comme des douleurs rénales, des changements de couleur de l’urine et de la fatigue, de sorte que l’odeur d’ammoniaque ne sera probablement pas le premier signe de troubles rénaux si tel est le cas.

3. La perte du sens de l’odorat pourrait signifier une mort rapprochée

(Fuse/thinkstockphotos.com)

La cause la plus fréquente de la perte d’odeurs, ou anosmie, est la congestion nasale due à un rhume. Cependant, un sens de l’odorat qui s’estompe continuellement pourrait être un signe de détérioration de la santé du cerveau. Une étude, menée en 2014 par des chercheurs du Centre médical de l’université de Chicago, a révélé que le fait de ne pas pouvoir détecter certaines odeurs était associé à un risque plus élevé de mourir dans les cinq ans. Dans une étude suédoise portant sur des adultes âgés de 40 à 90 ans qui ont été suivis pendant 10 ans, ceux qui avaient un mauvais odorat présentaient un risque accru de mortalité dans les 10 ans, d’environ 20 %.

4. Des saignements de nez fréquents pourraient indiquer des problèmes cardiaques

(Photographee.eu/Shutterstock )

Les saignements de nez sont fréquents, mais ils sont généralement brefs et inoffensifs. Des saignements de nez fréquents et ininterrompus pourraient toutefois être le signe d’une maladie cardiaque grave comme l’hypertension artérielle ou l’insuffisance cardiaque congestive. Des saignements de nez fréquents ou prolongés peuvent également être causés par une crise d’hypertension – une augmentation soudaine et rapide de la tension artérielle – qui peut s’accompagner d’un grave mal de tête, d’essoufflement et d’anxiété. Si vous saignez fréquemment du nez, vous voudrez peut-être en parler à votre médecin, même si vous pouvez arrêter assez facilement les saignements.

5. Une mauvaise détection des odeurs peut être un signe de la maladie d’Alzheimer

(Robert Kneschke/Shutterstock)

Selon une étude de la Harvard Medical School (l’École médicale de Harvard), un mauvais odorat pourrait signaler les premiers stades de la maladie d’Alzheimer. Au cours de l’étude, les participants qui présentaient des taux élevés de protéines révélatrices trouvées dans le cerveau de patients atteints de la maladie d’Alzheimer se sont moins bien comportés lors d’un test d’identification d’odeur. Ils ont également perdu davantage de cellules cérébrales, en grande partie parce que la maladie tue les cellules cérébrales, y compris celles qui sont essentielles au sens de l’odorat.

6. Le mucus noir pourrait signifier une infection fongique dangereuse

(lolostock/Shutterstock)

Si votre mucus nasal est de la couleur du goudron, vous avez probablement un problème. Le mucus noir peut être le résultat du tabagisme ; les particules résiduelles de la fumée et les substances brûlées peuvent le noircir.

L’autre possibilité est qu’il existe une infection fongique potentiellement mortelle décrite comme une rhinosinusite fongique fulminante aiguë, une affection assez rare qui ne survient habituellement que chez les personnes très malades dont le système immunitaire est affaibli, comme les patients atteints de cancer qui subissent une chimiothérapie.

Souvent, les spores fongiques microscopiques sont trop petites et peu nombreuses pour être vues à l’œil nu. Une chirurgie d’urgence et des médicaments antifongiques sont nécessaires avant que le champignon n’envahisse les yeux ou le cerveau.

7. Un nez froid pourrait indiquer un stress important

(fizkes/Shutterstock)

Si le temps est froid, il se peut que vous ayez simplement besoin de plus de repos, mais la température du nez est aussi liée à l’activité cérébrale. Une étude de l’Université de Nottingham, au Royaume-Uni, suggère qu’un nez froid pourrait être un signe que le cerveau est surmené et que le sang est détourné vers le cerveau depuis d’autres endroits.

Le cerveau a besoin d’un apport constant et suffisant de sang (fournissant de l’oxygène et des nutriments) pour assurer son bon fonctionnement. Après tout, le cerveau contrôle toutes les fonctions du corps. Il n’est donc pas surprenant que le sang soit détourné des zones étrangères, comme le nez, afin de fournir des organes plus importants.

8. Un écoulement nasal constant pourrait signifier une rhinite non allergique

(Tetmc/iStock)

Les allergies sont une cause fréquente d’écoulement nasal. Les réactions allergiques peuvent faire réagir votre système immunitaire, entraînant des larmoiements, des éternuements ou un écoulement nasal très gênant.

Si un nez qui coule ne semble jamais s’arrêter complètement ou jamais pour longtemps, la rhinite non allergique peut être en cause. On estime qu’un Français sur quatre en souffre. Bien que les symptômes soient semblables à ceux des allergies, ils ne sont pas déclenchés par le système immunitaire. Vous pourriez avoir un reniflement, un éternuement ou un écoulement nasal chronique en raison de certaines odeurs, de certains médicaments, des changements météorologiques ou de certains aliments. Il n’existe aucun remède connu, mais vous pouvez les atténuer en évitant les déclencheurs ou en utilisant un vaporisateur nasal.

À noter : cet article est fourni à titre d’information seulement et ne remplace pas un avis médical professionnel.

RECOMMANDÉ