«Human» de Yann Arthus Bertrand: un hymne à l’essence de l’humanité

6 juillet 2015 Mis à jour: 17 octobre 2015

 

Yann Arthus Bertrand était l’invité hier soir de Laurent Delahousse au JT de 20h sur France 2. Pour le photographe et réalisateur français, le monde a toujours été un terrain de jeu pour montrer aux spectateurs sa diversité culturelle ou naturelle. Son nouveau film « Human» se rapproche davantage des hommes en cherchant à les comprendre à travers plus de 2000 interviews faites à travers le monde. L’amour, l’empathie, la croyance, l’espoir mais aussi la colère, la peur, c’est un immense hymne à l’humanité que le réalisateur veut communiquer à un large public. Le film sortira d’ailleurs gratuitement dans les salles et sur le petit écran en septembre, sponsorisé par la Fondation Bettencourt.

«  Il est beaucoup trop tard pour être pessimiste  »



La « Terre vue du ciel » sorti en album en 1999 puis en documentaire en 2004 avait donné à Yann Arthus Bertrand une renommée mondiale.

Pour ce nouveau documentaire, le réalisateur et son équipe se sont déplacés dans 70 pays et ont réalisé 2000 interviews d’hommes et de femmes d’origines différentes en posant à chacun d’eux, les 40 mêmes questions. Parmi ces questions, on retrouve : « Quel est pour vous le sens de la vie  ? Qu’est ce que vous aimeriez changer  ? Est ce que vous croyez en Dieu  ? Est ce que vous avez peur de la mort  ? » etc.

À la question du journaliste: « Est ce que l’on a besoin aujourd’hui d’être optimiste ? », le réalisateur répond d’un ton maîtrisé: « Il est beaucoup trop tard aujourd’hui pour être pessimiste ». En précisant que cela expliquait pourquoi il était lui même très optimiste maintenant par défaut.

LIRE AUSSI:

Dans son film « Human », intercalés entre les longs plans aériens des paysages magnifiques de notre planète, on se retrouve en face à face avec leurs habitants, filmés sur fond noir pour intensifier encore la proximité avec le spectateur. En tout, ce sont les aspirations de 110 personnes de cultures différentes qui sont retranscrites dans le documentaire, dont les réponses tournent autour de schémas communs: la famille, l’amour, le partage….« les joies simples qui font les plus grands bonheurs ».

Pour que cette essence de l’humanité – ce qui est important  pour chaque homme et femme de cette planète – soit connu par le plus grand nombre, le film, financé par la Fondation Bettencourt, sera libre de droits sur internet, diffusé gratuitement par l’intermédiaire des Maires de France, disponible en licence libre dans les salles de cinéma et diffusé sur France 2 à partir du mois de septembre.

RECOMMANDÉ