Hunter Biden veut que tous ses dossiers financiers soient tenus secrets à la suite d’un procès au sujet de pensions alimentaires pour enfants

Par Zachary Stieber
2 décembre 2019 Mis à jour: 2 décembre 2019

Le fils de l’ancien vice-président Joe Biden, Hunter Biden, voudrait que tous ses dossiers financiers soient gardés secrets dans le cadre d’une poursuite en justice en matière de pensions alimentaires pour enfants.

Hunter Biden, 49 ans, a demandé une ordonnance conservatoire pour ses dossiers financiers devant la Cour de l’Arkansas, d’après une copie de la déposition obtenue par le Daily Mail. Il soutient que ses informations financières seraient utilisées « malicieusement » par les médias si elles étaient rendues publiques.

« La probabilité que les documents privés de Hunter Biden soient utilisés de manière inappropriée ou malveillante pour des raisons qui n’ont absolument rien à voir avec ces procédures est extrêmement élevée et ne devrait pas être tolérée par le tribunal », est-il écrit dans la déposition.

La divulgation d’informations financières causerait à Hunter Biden des « préjudices, des désagréments, de l’embarras et/ou de l’oppression indus ».

« En raison des circonstances extraordinaires qui entourent les parties impliquées dans cette affaire, il est dans l’intérêt de la justice et il est nécessaire qu’une ordonnance de protection soit en place », a écrit Dustin McDaniel, l’un des avocats de Hunter Biden, dans la déposition.

Hunter Biden a déclaré qu’il n’a pas été en mesure de remplir un affidavit de sa situation financière – ce qui était exigé par la cour – parce qu’il n’a pas eu d’emploi depuis mai et qu’il a contracté des « dettes importantes » découlant en partie de son divorce avec Kathleen Biden en avril 2017. Ces dettes sont encore en cours de calcul.

Si l’ordonnance est accordée, tout document concernant les finances de Hunter Biden ou de la mère de son enfant, Lunden Alexis Roberts, sera détruit après avoir été déposé sous scellés et toute copie numérique devra être placée sous cryptage.

Hunter Biden à gauche et son père Joe Biden à droite (Photo par Jim Bourg-Pool/Getty Images)

Hunter Biden a accepté de passer un test ADN le mois dernier, des mois après que Lunden Alexis Roberts eut prétendu être la mère de son enfant. Le test ADN a montré « avec certitude scientifique » que Hunter Biden est le père de la fille, qui a été conçue alors qu’il était encore marié, d’après une demande en justice déposée le 20 novembre par l’Arkansas Democrat-Gazette. Hunter Biden « ne devrait pas contester les résultats de l’analyse de l’ADN ou du processus d’analyse », a déclaré le déposant.

Lunden Alexis Roberts a également noté dans le dossier que « le grand-père paternel du bébé, Joe Biden, sollicite la nomination du Parti démocrate à la présidence des États-Unis d’Amérique ». « Il est considéré par certains comme la personne la plus susceptible de remporter la nomination de son parti et de défier le président Trump sur le bulletin de vote en 2020. »

Elle et l’enfant vivent dans l’Arkansas ; elle et Hunter Biden se sont rencontrés à Washington et elle demande 11 000 $ en frais juridiques, en plus de la pension alimentaire pour l’enfant. Elle aurait convenu que l’ordre de rendre secrètes les informations financières de Hunter Biden était approprié.

Bien qu’une audience dans cette affaire soit prévue pour le 2 décembre, Hunter Biden a demandé au tribunal de reporter l’audience jusqu’à ce que l’ordonnance demandée soit réglée.

Quant à Joe Biden, 76 ans, il a déclaré : « C’est une affaire privée, et je n’ai aucun commentaire à faire » après avoir été interrogé au sujet de son petit-fils présumé, après que les résultats du test ADN ont été rapportés. « Vous êtes le seul à oser demander ça. Vous être une bonne personne, une bonne personne. Très classe. »

RECOMMANDÉ