IBM, 3M et PepsiCo parmi les principales entreprises américaines qui abritent des unités du Parti communiste chinois, selon une fuite d’informations

Par Eva Fu
23 décembre 2020
Mis à jour: 23 décembre 2020

Des centaines de membres du Parti communiste chinois (PCC) sont intégrés dans les divisions chinoises des grandes entreprises américaines, d’IBM à PepsiCo, en passant par 3M, a révélé une fuite provenant de la base de données des membres du PCC.

L’existence d’unités du Parti au sein des entreprises étrangères en Chine n’est guère surprenante, étant donné que le régime oblige toute organisation comptant au moins trois membres du PCC à former une branche du Parti. Mais la liste des 1,95 million de membres du PCC, qui comprend des noms, les niveaux d’études, les appartenances ethniques et les branches du Parti auxquelles chaque personne appartient, a été jusqu’à présent la plus grande révélation sur l’ampleur de l’influence du PCC au sein des entreprises internationales.

La plupart des membres dont les noms figurent dans la base de données proviennent de Shanghai, la métropole côtière du sud-est du pays.

La société technologique IBM, dont le siège est à New York, compte au moins 24 unités du Parti, avec 808 membres en Chine.

3M, un fabricant de biens de consommation et de soins de santé, dont des respirateurs N95 et d’autres produits médicaux essentiels pour lutter contre la propagation du Covid-19, emploie au moins 230 membres du PCC répartis dans cinq unités du Parti.

PepsiCo, la multinationale des en-cas et des boissons, emploie 45 personnes qui sont répertoriées dans le comité de la branche du Parti de l’entreprise.

Dow Chemical Company, l’un des trois plus grands producteurs de produits chimiques au monde, compte 337 membres du PCC répartis dans quatre comités du Parti.

Parmi les autres entreprises américaines notables figurant sur la liste, citons le Westin Hotel & Resorts, propriété de Marriott International (23 membres), la société d’analyse Nielsen Holdings (94), la société alimentaire Mars Food (14) et le fournisseur d’assurance MetLife (31).

Les sociétés américaines et les branches du Parti mentionnées ne sont nullement exhaustives. En 2016, environ 75 000 entreprises étrangères – représentant plus de 70 % des quelque 106 000 entreprises étrangères présentes en Chine – ont créé des unités du Parti, d’après le Quotidien du peuple (The People’s Daily), un média d’État.

Le développement des unités du PCC s’est accéléré à partir de 2002, après que les hauts dirigeants de Pékin « ont inscrit les obligations des organisations du Parti des entreprises non publiques dans la charte du Parti, fournissant ainsi la preuve que les organisations du Parti au sein des entreprises non publiques, accueillent des activités et jouent leur rôle », selon les médias chinois en 2002.

Les médias d’État affirment que le pays compte actuellement près de 92 millions de membres du PCC. Bien que la base de données ne représente qu’une petite fraction du nombre total de membres, elle constitue une pièce essentielle du puzzle, permettant de découvrir le niveau de pénétration du régime dans les entreprises internationales, a déclaré dans une interview Bill Gertz, correspondant pour la sécurité nationale au Washington Times.

Au début de ce mois, l’administration Trump a imposé des restrictions de voyage aux membres du PCC et à leur famille immédiate, réduisant la durée maximale de séjour pour ceux qui ont un visa de visiteur B1/B2 de 10 ans à un mois.

Le réseau du Parti

La création de plus d’unités du Parti au sein des entreprises en Chine a été l’une des principales priorités du ministère de l’Organisation du PCC, un organe central du Parti qui supervise la dotation en personnel des fonctionnaires du gouvernement dans tout le pays, selon Qi Yu, un ancien directeur adjoint du Ministère.

Qi, qui occupe actuellement le poste de secrétaire du comité du Parti au ministère chinois des Affaires étrangères, a déclaré lors d’une conférence de presse tenue en octobre 2017 à Pékin, que le régime exige des organisations du Parti dans les entreprises qu’elles « intègrent organiquement les activités du Parti à la production de l’entreprise afin de soutenir le développement sain des entreprises », rapporte le Quotidien du peuple.

La plupart des activités des organisations du Parti sont centrées sur l’instruction patriotique afin de s’assurer que les employés suivent la ligne du Parti.

La branche du Parti de Mars Food, installée à Shanghai, par exemple, a marqué le traditionnel festival chinois de la mi-automne de cette année, en fournissant des produits à un événement organisé par les autorités locales et destiné à promouvoir l’histoire du PCC dans la région.

L’unité du Parti d’IBM dans la ville de Zhangjiang, dans le district de Pudong à Shanghai, a été l’une des 30 entreprises étrangères à avoir participé en 2011 aux événements locaux pour commémorer le 90e anniversaire de la fondation du PCC, tandis que les membres de sa branche de Shenzhen ont « activement participé » aux activités de 2019 sur le thème « Restez fidèle au cœur originel et suivez le Parti ».

Ces activités se sont heurtées à la résistance du personnel de certaines entreprises occidentales. La Westin Beijing Financial Street, qui a ouvert en 2006, a créé sa branche du Parti en 2009 avec 10 membres du PCC sur un effectif total de 600 personnes.

Le 11 janvier 2018, une femme passe devant l’enseigne du Marriott à Hangzhou, dans la province chinoise du Zhejiang. (-/AFP via Getty Images)

Xu Tao, le secrétaire de la branche du Parti au sein de l’hôtel, a déclaré qu’il avait essayé « d’incorporer des éléments politiques dans les activités acceptées par les employés chinois et occidentaux » pour donner au personnel occidental l’impression que « le travail de la branche du Parti infuse davantage d’éléments chinois dans la marque Westin et rend ainsi l’hôtel plus compétitif au niveau local », selon un reportage du média d’État Xinhua. Xu avait organisé des événements pour que les travailleurs cousent les drapeaux nationaux ensemble et pour étudier « l’esprit de la Longue Marche », la retraite de l’armée du PCC dans les années 1930.

« L’adhésion au Parti communiste chinois fait que ces personnes se dévouent non pas à la nation chinoise ou au peuple chinois, mais au parti politique du PCC », a analysé le journaliste Gertz. Il a qualifié ces efforts de « campagne idéologique » du PCC pour « s’emparer fondamentalement du monde ».

« Les membres du PCC se considèrent comme assiégés par le monde capitaliste, ils se considèrent comme étant en guerre idéologique avec un monde non communiste », a-t-il poursuivi dans l’émission « American Thought Leaders » d’Epoch Times.

« Maintenant, l’Occident, le monde libre, doit se réveiller et commencer à se battre contre le Parti communiste chinois. »

3M a refusé de commenter. IBM, PepsiCo, Dow Chemical, Marriott, Nielsen, Mars, et MetLife n’ont pas répondu à une demande de commentaires au moment de la mise sous presse de l’article.

Élections américaines – Trump : la loi sur l’insurrection ?

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ