Ikea condamné à verser 46 millions de dollars à la famille d’un enfant mort, écrasé sous un meuble

Par Alexandre Roche-Nuit
9 janvier 2020
Mis à jour: 9 janvier 2020

En 2017, en Californie, un accident domestique a entraîné la mort d’un enfant de 2 ans, écrasé par une commode achetée chez Ikea. Cependant, à la suite d’autres morts similaires révélant un problème de fabrication, les parents du petit garçon se sont retournés contre l’entreprise.

Jozef Dudek, un petit garçon âgé de 2 ans, a perdu la vie en 2017 après la chute d’une commode Ikea de modèle Malm. D’abord considéré comme un accident domestique, c’est la mort de plusieurs autres enfants dans les mêmes conditions qui a alerté les parents de Jozef, 2 ans après les faits.

S’attaquant à l’entreprise suédoise, Ikea a accepté de conclure un accord financier avec la famille de Jozef, qui leur a versé 46 millions de dollars (environ 41 millions d’euros), d’après USA Today« Il nous manque tellement. Il aurait eu 5 ans aujourd’hui. Nous n’avons jamais pensé qu’un enfant de 2 ans puisse faire basculer une commode et finisse par être étouffé », explique sa mère.

Le modèle Malm des commodes d’Ikea serait lié à la mort d’au moins 9 enfants et de dizaines de blessures, selon USA Today. La raison ? Lorsqu’un enfant s’accroche à un tiroir, la commode bascule et peut donc tomber sur l’enfant. Constatant des faits similaires sur d’autres modèles, le géant suédois avait lancé un programme pour offrir des kits servant à accrocher ces meubles, puis avait procédé au rappel de plus de 17 millions de commodes en 2016, dont le modèle qui a tué Jozef Dudek.

Pour la famille Dudek, Ikea n’a pas suffisamment communiqué sur ce rappel, ce qui aurait pu éviter de nombreux accidents. Le géant suédois avait par ailleurs déjà versé 50 millions de dollars en 2016, divisés entre trois familles pour des accidents similaires.

À la suite de l’accord conclu avec la famille Dudek, Ikea a déclaré : « Bien qu’aucun règlement ne puisse modifier les événements tragiques qui nous ont amenés ici, pour le bien de la famille et de toutes les personnes impliquées, nous sommes reconnaissants que ce litige soit parvenu à une résolution. » En ajoutant que dans le cadre de cet accord, Ikea s’engage a intensifier sa communication sur le risque présenté par son produit.

De leur côté, les parents de Jozef Dudek ont assuré qu’ils allaient reverser un million À des groupes qui travaillent pour éviter la mort d’enfants par des produits dangereux. « Nous racontons notre histoire car nous ne voulons pas que cela arrive à une autre famille. » Ils ont également encouragé toute personne qui n’avait pas encore rendu ce modèle défectueux à le faire.

RECOMMANDÉ