Il découvre une vierge datant du XVe siècle ensevelie sous l’autel de l’église

3 mars 2019
Mis à jour: 3 mars 2019

C’est à Chepoix dans l’Oise qu’une statue datant du XVe siècle a été découverte de façon étonnante.

Début octobre, Pierre Houcke, un paroissien de Chepoix, raconte au Parisien qu’il avait constaté que l’autel de l’église commençait à s’affaisser. Il précise : « Avec des amis, nous avons enlevé les statues de l’autel afin de réduire le poids, puis nous avons découvert un tas de gravats en ouvrant une planche ».

Quelques semaines plus tard, il raconte, qu’à son réveil, il a entendu une voix lui disant : « C’est maintenant ». Il a alors décidé de suivre cette voix et de se rendre immédiatement à l’église. Arrivé sur les lieux, muni d’une pelle, il s’est mis à creuser et c’est ainsi qu’il a découvert le visage de Marie. Aidé d’un ami et non sans peine, il sont finalement arrivés à extraire la statue des gravats.

Ils réalisent qu’il s’agit d’une Pietà, c’est-à-dire une vierge de pitié représentant la Vierge Marie portant son fils Jésus descendu mort de la Croix. De chaque côté de la vierge se trouvent deux autres personnages, qui, d’après Pierre Houcke sont : Marie-Madeleine et Saint-Jean.

Il précise que « le saint est reconnaissable puisqu’il était au pied de la croix selon la Bible ».

La statue de pierre arbore encore certaines couleurs telles que le bleu du voile de la Vierge.

Rapidement informé de cette découverte, le maire a immédiatement décidé de ne pas la rendre publique car, explique-t-il au quotidien francilien, « la pietà n’était pas en sécurité, je ne voulais pas tenter le diable en attirant les voleurs, car les églises sont régulièrement pillées. »

C’est le musée archéologique de l’Oise qui détient actuellement la statue.

Après avoir procédé à son enregistrement dans les dossiers du patrimoine, il a été prévu de l’étudier.

Pour le moment, les experts n’ont pas encore réussi à évaluer depuis quand la statue gisait à cet endroit.

L’élaboration d’un dossier est prévu afin de pouvoir restaurer cette statue.

Il est prématuré de donner une estimation du coût de cette opération mais on peut d’ores et déjà évaluer qu’environ un an sera nécessaire jusqu’à l’aboutissement de la restauration.

Le maire précise qu’aucune trace de cette statue n’a été retrouvée dans les registres de l’église.

D’après lui, elle aurait été cachée là depuis plus de deux cents ans, avant la Révolution.

Ce n’est qu’une hypothèse que Valérie Kozlowski, directrice du musée archéologique de l’Oise, réfute. Pour elle, « la statue a été déplacée sous l’autel parce qu’elle devait être passée de mode, mais les religieux ne voulaient pas non plus s’en débarrasser. »

Elle précise que « même s’il est fréquent de trouver des œuvres dans les églises, le thème de la Pietà avec Marie-Madeleine et Saint-Jean est rare en Picardie » et s’étonne du bon état de conservation de la statue malgré les conditions dans lesquelles elle est demeurée depuis si longtemps.

Au terme de cette restauration et une fois l’église sécurisée, il est prévu que la statue retrouve sa place bien légitime dans l’église de Chepoix.

RECOMMANDÉ