Il faut condamner la dernière attaque lancée par le régime de Pékin contre la liberté de la presse

Par La Rédaction
30 août 2021
Mis à jour: 3 septembre 2021

Les autorités communistes chinoises ont arrêté et inculpé 11 citoyens chinois pour avoir prétendument fourni au journal Epoch Times des informations sur les mesures de confinement draconiennes adoptées contre les virus, dans une campagne de plus en plus acharnée destinée à supprimer la liberté d’expression.

Les 11 citoyens risquent la prison à vie s’ils sont reconnus coupables, selon le Parquet populaire suprême du Parti communiste chinois.

La Rédaction d’Epoch Times condamne dans les termes les plus fermes cette atteinte à la liberté de la presse et aux droits fondamentaux des hommes, et demande à Pékin de libérer immédiatement les 11 citoyens chinois.

Ces dernières arrestations ont été condamnées par le ministère des Affaires étrangères américain, qui invite Pékin à « cesser ses efforts destinés à réduire au silence ceux qui cherchent à faire connaître la vérité ».

Le Comité de protection des journalistes a également condamné ces arrestations, exhortant les autorités communistes à libérer immédiatement les 11 citoyens chinois et à abandonner les poursuites à leur encontre.

Depuis plus de 20 ans, les citoyens chinois considèrent le journal Epoch Times comme une source fiable et nous communiquent des sujets d’articles, des images, des vidéos, des documents et d’autres types d’informations. Il s’agit notamment d’informations privilégiées transmises par des fonctionnaires désabusés du Parti Communiste chinois (PCC).

Grâce à cette précieuse source d’information, nous avons pu informer le monde entier de ce qui se passe réellement en Chine.

Mais pour le PCC, le contrôle absolu du flux d’informations a été indispensable au maintien de son pouvoir tout au long des sept dernières décennies.

Le journal Epoch Times a été fondé au cours de l’année 2000 pour briser cette censure et cette propagande, par des Chinois expatriés qui ont compris la nécessité d’une presse indépendante capable de fournir des informations authentiques et non censurées. Ce même engagement en faveur du journalisme indépendant constitue l’ADN de l’édition française du journal Epoch Times, qui a été lancée quelques années plus tard.

Mais si le journal Epoch Times a fourni à des dizaines de millions de citoyens chinois des informations non censurées, le PCC a toujours cherché à faire obstacle à ce libre flux d’informations.

Notre premier groupe de journalistes et de rédacteurs travaillant en Chine a été arrêté, certains ont été condamnés à des peines allant jusqu’à 10 ans de prison, la plupart ont été torturés pour avoir travaillé pour le journal Epoch Times.

En dehors de la Chine continentale, nous avons été confrontés à un harcèlement permanent et à des interférences continuelles.

À Hong Kong, notre imprimerie a été attaquée à plusieurs reprises. Elle a été incendiée au mois de novembre 2019. En avril 2021, le matériel de l’imprimerie a été détruit par des intrus munis de masses.

Dans le monde libre, nous comprenons que la liberté de la presse permet de garantir une société libre et saine. Dans notre société actuelle, très connectée et mondialisée, les informations venant d’un endroit donné de la planète peuvent être vitales pour le reste du monde.

Ce qui se passe en Chine n’affecte pas seulement la Chine mais peut potentiellement affecter le monde entier, comme nous avons pu le constater avec la pandémie.

Si le monde avait su dès le début à quelle vitesse le virus se propageait à Wuhan, si nous avions su combien de personnes étaient mortes à un stade précoce (le nombre réel de décès en Chine est toujours dissimulé), le monde entier aurait pris des mesures différentes pour protéger les populations.

De nombreuses organisations médiatiques occidentales ont été achetées et infiltrées par le PCC, ce n’est un secret pour personne. Il est cependant de notre devoir de rester debout face à la répression exercée par le régime chinois et de continuer de dire la vérité. Nous espérons que davantage de médias auront le courage de réaliser des reportages authentiques sur la véritable nature du parti communiste chinois et, ce faisant, de sauver des vies, tant en Chine qu’à l’étranger.

Nous sommes reconnaissants aux citoyens chinois pour la confiance et le soutien qu’ils nous accordent. Tout au long de notre histoire, ils ont eu le courage de prendre de nombreux risques pour nous transmettre des informations. Nous apprécions le soutien du ministère des Affaires étrangères des États-Unis et du Comité pour la protection des journalistes.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ