« Il y a des agriculteurs qui gagnent 350 euros et qui vivent bien », affirme un député LREM face à Éric Zemmour

Par Séraphin Parmentier
4 mars 2020
Mis à jour: 4 mars 2020

Au cours d’un débat avec Éric Zemmour, le député de la majorité Frédéric Descrozaille a affirmé que certains agriculteurs gagnant 350 euros par mois parvenaient à vivre correctement « parce qu’ils capitalisent ».

Invité de l’émission Face à l’info diffusée sur C-News le lundi 2 mars, le député (LREM) du Val-de-Marne Frédéric Descrozaille a débattu avec Éric Zemmour pendant près de trente minutes.

Membre de la Commission des Affaires économiques et vice-président de la mission d’information sur la concrétisation des lois, Frédéric Descrozaille est revenu sur la situation des agriculteurs français. Un échange pendant lequel Éric Zemmour a notamment tenu à souligner la précarité qui frappe de nombreux agriculteurs français.

« Aujourd’hui, un tiers des agriculteurs touchent 350 euros par mois, c’est la moitié de l’allocation de droit d’asile […] Est-ce que vous vous rendez compte ? Comme réussite, il y a mieux ! Alors qu’il n’y a quasiment plus d’agriculteurs. Et je ne parle pas des suicides – 200 par an, ça fait un tous les deux jours » a ainsi expliqué l’éditorialiste du Figaro.

« Je reconnais qu’il y a des drames dans l’agriculture. Mais un agriculteur ne peut pas être comparé à un salarié, ça n’a pas de sens. Je vais dire quelque chose qui va peut-être vous choquer, mais il y a des agriculteurs – ce ne sont pas la majorité de ceux qui gagnent 350 euros, mais il y en a – qui gagnent 350 euros et qui vivent bien parce qu’ils capitalisent. Je pourrai vous en présenter, si vous voulez », a alors rétorqué le député du Val-de-Marne.

« Vous vous rendez compte de ce que vous dites, cher monsieur ? » a répondu Éric Zemmour, visiblement interloqué.

« Les agriculteurs ont un problème de renouvellement de générations, c’est un métier magnifique et c’est un métier où l’on peut bien gagner sa vie. Il ne faut pas raconter que l’on est condamné à gagner 350 euros lorsque l’on est agriculteur », a observé Frédéric Descrozaille.

Le chiffre de 350 euros avancé par les deux débatteurs provient d’une étude de la Mutualité sociale agricole (MSA) ayant estimé que 30 % des agriculteurs avaient un revenu inférieur à 350 euros par mois en 2015 et en 2016, deux années de crise économique pour le monde agricole français.

Un chiffre qu’il conviendrait néanmoins de relativiser selon Lucien Bourgeois, économiste et membre de l’académie d’agriculture interrogé par l’AFP au mois de novembre dernier.

« En fait les chiffres cités par la MSA ne concernent que la partie du revenu qui provient de l’activité agricole des personnes concernées. Fort heureusement, il existe souvent d’autres sources de revenu pour la personne ou le ménage », a déclaré M. Bourgeois.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ