Île-de-France : des taxis volants seront testés dès juin 2021

Par Sarita Modmesaïb
20 janvier 2021
Mis à jour: 20 janvier 2021

Ce n’est déjà plus une utopie : le projet de taxis volants en Île-de-France vient de franchir une nouvelle étape avec l’annonce des partenaires qui participeront à la mise en place des premiers vols d’essais en juin 2021.

C’est l’aérodrome de Pontoise-Cormeilles en Vexin qui a été choisi afin d’effectuer les premières expérimentations des taxis volants, hybrides de drones et d’hélicoptères assurant le trajet de personnes.

Lundi 18 janvier, Aéroports de Paris (ADP), la RATP et Choose Paris Région (agence de promotion de l’Île-de-France à l’international) ont annoncé la liste de leurs 31 futurs partenaires, lauréats de l’appel à manifestation d’intérêts (AMI) pour la fabrication et la mise en service de taxis volants.

Ces taxis volants, plus précisément des « eVTOL » (vertical take-off and landing), véhicules volants électriques à décollage vertical, seront destinés, dans un premier temps, à assurer une certaine fluidité dans les déplacements lors des futurs Jeux Olympiques de 2024 à Paris.

Des géants français et des start-up de l’international

Seulement, la mise en service de ces engins nécessite une pléiade de besoins logistiques et matériels.

Pour la construction de l’appareil lui-même, ce sont les géants de la construction Safran et Airbus qui s’associeront à des startup venant de Chine (Ehang), Slovénie (Pipistrel) ou encore Singapour (H3 Dynamics), ainsi que l’allemand Volocopter. Tous s’attelleront à la production de véhicules « propres », électriques ou à moteur hydrogène.

Le pilotage et la maintenance des appareils seront confiés à Dassault Falcon Service et Air France, tandis que Thalès assurera la sécurité lors des déplacements avec des systèmes anti-collision.

La construction de plusieurs « vertiports », des aéroports pour décollage et atterrissage vertical, sera confié, entre autres, au concepteur et opérateur de Skyports, alors que des universitaires de Berkeley, l’Ecole Polytechnique ou encore Bruitparif étudieront l’impact de ces appareils et leur acceptabilité par les riverains.

Une échéance pour 2030

Dès juin 2021, le constructeur allemand Volocopter testera à Pointoise son eVTOL baptisé VoloCity, l’étape suivante étant, lors de JO de 2024 à Paris, le transport de personnes entre Roissy et le centre de Paris.

« Lors des Jeux olympiques de 2024 à Paris, notre objectif est de faire des vols de démonstration en VTOL avec des gens à bord, a déclaré Marie-Claude Dupuis, directrice stratégie, innovation et développement de la RATP. Trois opérateurs devraient être opérationnels. »

Les vols commerciaux devraient ensuite voir le jour en 2030, avec « quelques milliers de vols par jour », selon Marie-Claude Dupuis.

Élections américaines – Censure de Twitter planifiée ?

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ