Ille-et-Vilaine : des pompiers sauvagement agressés par ceux qu’ils étaient venus secourir

Par Séraphin Parmentier
8 octobre 2019 Mis à jour: 8 octobre 2019

Quatre soldats du feu ont été violemment pris à partie pendant une intervention destinée à secourir un motard et son passager qui venaient d’avoir un accident de la route.

Les faits ont eu lieu dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 octobre à proximité de Dol-de-Bretagne, une commune d’un peu plus de 5500 habitants située à environ 55 km au nord de Rennes.

Vers 4h50, des pompiers du centre de secours de Dol-de-Bretagne se rendent sur la départementale 4 pour secourir deux personnes qui viennent d’avoir un accident de moto.

D’après Ouest-France, le conducteur aurait perdu le contrôle de son véhicule, entraînant son passager dans sa chute.

Les soldats du feu prodiguent les premiers soins aux deux victimes avant de leur indiquer que les gendarmes vont se rendre sur place. S’il s’agit d’une procédure classique en cas d’accident de la route, la nouvelle ne plaît pas aux deux blessés.

Assistés du père de l’un d’entre eux, arrivé sur les lieux quelques minutes après l’accident, ils s’en prennent alors violemment aux pompiers. Afin d’échapper aux coups et aux injures qui pleuvent sur eux, les soldats du feu décident de se réfugier à l’intérieur de leur véhicule de service.

« Je suis choqué, outré, scandalisé »

Les agresseurs redoublent alors de violence et se déchaînent sur le camion dont ils parviendront à briser l’une des vitres. Seule l’arrivée des gendarmes permettra de mettre un terme au déferlement de haine des trois individus. Interpellés, ces derniers finiront en garde à vue. Un pompier a été blessé et s’est vu délivrer un arrêt de travail de plusieurs jours.

« Je suis choqué, outré, scandalisé par le fait que nos petites villes et villages dont nous aimons à rappeler qu’il y fait bon vivre, sont aujourd’hui gangrenés par cette violence gratuite et complètement absurde que l’on pouvait encore croire cantonnée aux quartiers sensibles des grandes villes et métropoles », a déclaré le maire de Dol-de-Bretagne Denis Rapinel.

L’édile n’a d’ailleurs pas hésité à se rendre à la caserne doloise le dimanche matin « pour apporter tout [son] soutien aux pompiers qui ont été victimes de ces violences et à leurs collègues ».

« J’attends aussi, et surtout, de la justice, une réponse forte et exemplaire à ces faits inqualifiables et insupportables », conclut M. Rapinel.

Président du Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine et président du Service d’incendie et de secours (Sdis) du département, Jean-Luc Chenut a également fermement condamné l’agression dont les pompiers dolois ont fait l’objet.

RECOMMANDÉ