Ille-et-Vilaine : premiers cas de vaches retrouvées mutilées à Sens-de-Bretagne, près de Rennes

Par Léonard Plantain
9 septembre 2020
Mis à jour: 10 septembre 2020

Samedi 5 septembre, deux vaches ont été retrouvées mutilées au « GAEC de Montbouard », à Sens-de-Bretagne, une commune située près de Rennes en Ille-et-Vilaine. L’une d’elles, gravement blessée, pourrait ne pas s’en sortir.

Âgées de 2 ans et demi, deux vaches ont été retrouvées avec des lacérations : « On était pas parano, mais on se disait que ça pouvait arriver sur les bovins aussi, et bien sûr, c’est arrivé… », déplore Eric Poussin, éleveur au GAEC de Montbouard à Sens-de-Bretagne. Avec son collaborateur Vincent Caillard, il est à la tête d’environ 640 animaux, dont 170 vaches, des blondes d’Aquitaine, relate France Bleu.

L’incident a été découvert dans la matinée de samedi ; l’une a une lacération au niveau de la patte antérieure gauche, « une coupure de 40 à 50 centimètres », précise Eric, « et l’autre a été tranchée au niveau du fanon », une partie située à la base du cou. Pour Eric, ça ne fait aucun doute, c’est un acte criminel : « Vu comment c’est tailladé, c’est de la main de l’homme. »

Une hypothèse également privilégiée par la gendarmerie en charge de l’enquête. « On a fait le tour du champ, assurément, les vaches n’ont pas pu se blesser seules de la sorte », explique Nicolas Garrier, patron du groupement de gendarmerie d’Ille-et-Vilaine, relate le Télégramme.

« On a plusieurs pistes de travail, mais l’intervention d’un tiers ne fait pas de doute. Reste à rassembler les preuves, découvrir les raisons et le nombre d’auteurs de cet acte », a précisé la gendarmerie.

Après la découverte des blessures, les deux vaches ont été placées à l’abri dans une structure fermée de l’exploitation. Concernant celle blessée à la patte : « C’est une blessure pas belle du tout, avec l’infection qui arrive, je vais devoir engager son pronostic vital dans les prochains jours », a expliqué Mathieu Audren, le vétérinaire, qui craint de devoir piquer l’animal.

De leur côté, Eric Poussin et Vincent Caillard ont porté plainte, mais l’inquiétude grandit, car le lendemain de l’incident, dans une commune limitrophe, deux vaches ont été retrouvées mortes, empoisonnées. La gendarmerie, qui prend également cette affaire au sérieux, ne s’interdit pas de la relier à celle des mutilations des deux vaches. L’enquête continue.

FOCUS SUR LA CHINE – Hommage aux morts inhabituel à Wuhan


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ