Ils changent de vie, quittent la ville, créent leur ferme traditionnelle et un potager en forme de coeur

Par Sarita Modmesaïb
26 septembre 2020
Mis à jour: 26 septembre 2020

Changer de vie pour retrouver les joies de la campagne… Près d’un Français sur deux souhaite s’installer à la campagne.

Une étude du CEVIPOF (un centre de recherche de Sciences Po) parue en octobre 2019 révélait déjà que 45 % des Français rêvent de vivre à la campagne. Depuis la crise du Covid, ce chiffre a explosé : à Paris seulement, une étude de l’Insee a montré que 12 % de la population avait quitté la capitale intra-muros pour se confiner ailleurs.

Calme, espace et air pur… Si le souhait de quitter les villes tenait encore du rêve pour beaucoup, avec le confinement, de nombreux citadins ont vraiment vécu au quotidien les limites de la vie à la ville. Le télétravail aura constitué un argument professionnel supplémentaire pour envisager d’acheter une maison avec jardin à la campagne, même à 1 heure ou deux des villes, tout en conservant son emploi.

« Avant le confinement, les recherches entre les appartements et les maisons, c’était au coude-à-coude : on avait à peu près 50 % de recherches pour les appartements et 50 % de recherches pour les maisons », explique ainsi Michel Lechenault, responsable éditorial du groupe Se Loger. « Aujourd’hui, on est plus à 60 % de recherches pour les maisons et 40 % pour les appartements. Les Français recherchent plutôt des maisons avec jardin, pas trop loin d’une métropole. »

Créer sa propre ferme, un « coeur de terre »

Mais certains ont choisi de vivre leur rêve jusqu’au bout, même si ce rêve n’est parfois qu’à une petite heure de Paris. C’est le cas de Claire et Sébastien qui se sont installés dans le village de Chaussy (Val-d’Oise), au coeur du parc naturel du Vexin, il y a un peu plus d’un an. Cette urbaniste de 38 ans et son pompier de 42 ans ont voulu retourner à la terre et « tendre vers l’autosuffisance ».

« Dans l’absolu, l’important dans la vie, c’est d’abord de manger et boire. Tout se passe dans la ruralité. Alors nous avons voulu refaire une ferme à l’ancienne, un endroit où l’on n’a pas peur de se salir les pieds et les mains. C’est le retour à l’essentiel », présentent-ils au Parisien.

Un essentiel en forme de coeur, à l’image de leur potager géant que Dame nature a dessiné pour eux. « Il y avait ce châtaignier, au bout que nous voulions conserver. Le haut ressemblait donc déjà à un cœur. On a continué. »

Ce coeur est aussi présent dans leurs relations avec les autres. « C’est notre lieu de vie, mais c’est aussi un lieu ouvert. » Les animaux y vivent comme autrefois, les poules dans la cour, les lapins dans leurs clapiers et les moutons dans le pré… Même les abeilles de leurs ruches ont fort à faire avec les innombrables fleurs des plants du jardin.

« Cette année, nous avons fait nos plants. C’est vraiment gratifiant de passer d’une graine à un aliment qui donnera lui-même une graine », souligne Sébastien, précisant toutefois que la charge de travail nécessite alors de l’aide extérieure. Un appel à l’aide sur Facebook, et le tour est joué. Nombreux sont ceux qui arrivent, inconnus venus se plonger dans la terre ou plus simplement échanger avec ceux qui ont « osé » réaliser leur rêve…

« Souvent, ceux qui viennent, on ne les connaît pas plus que ça », reconnaît Claire. « Mais ils sont super motivés ! On ne vient pas semer des carottes juste comme ça en passant. »

En guise de remerciement, Claire et Sébastien leur proposent des produits de la ferme, mais certains n’acceptent même pas, tant le plaisir d’avoir travaillé la terre constitue déjà, pour eux, un cadeau immense !

FOCUS SUR LA CHINE – Barrage effondré, village inondé



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ