Incendies en Australie : les peuples aborigènes également touchés

Par Suzanne Durand
17 janvier 2020
Mis à jour: 17 janvier 2020

Depuis le mois de septembre, les incendies ont d’ores et déjà fait 28 morts, plus de 2 000 habitations ont été détruites et une zone de 100 000 kilomètres carrés (10 millions d’hectares) est partie en fumée dans les régions de la Nouvelle-Galles-du-Sud et du Victoria.

Selon People BoKay, les images de cette catastrophe largement partagées par la presse internationale et les chaines de télévision qui diffusent des reportages et des photos sur les victimes européens, affligent aussi les peuples aborigènes, les premiers habitants de l’Australie.

Neil Morris est défenseur des droits de sa communauté Yorta Yorta, également connue sous le nom de Jotijota, qui réside dans le sud de la Nouvelle-Galles du Sud.  « Très tristement, de nombreux aborigènes ont été touchés par ces feux de forêt tragiques entrainant la perte de leurs maisons, de graves dommages à leurs propriétés… Beaucoup de ces communautés sont forcées d’évacuer leur région pour aller chercher des lieux où se réfugier dans d’autres parties de Victoria et de la Nouvelle-Galles-du-Sud », déclare-t-il à people bokay.

Une cagnotte en ligne

Début janvier, M. Morris a lancé une cagnotte en ligne pour venir en aide aux peuples aborigènes victimes des incendies. « Le but de cette collecte de fonds est d’offrir un soutien direct à certaines de ces communautés pour couvrir les dépenses, acheter des produits de première nécessité et elle va également servir à reloger ceux qui ont tout perdu », précise-t-il dans la description de la cagnotte participative. La cagnotte a déjà récolté plus de 500 000 dollars (449 000 euros).

Les aborigènes sont arrivés en Australie il y a environ 40 000 ans. La terre est au centre de leur vie matérielle et spirituelle. Avant l’invasion de l’Australie, la plupart des Aborigènes étaient établis le long des côtes en communautés semi-sédentaires. Ils vivaient d’agriculture, de pêche et d’élevage.

RECOMMANDÉ