Incitation à la haine: le rappeur Booba lance un appel contre Zineb El Rhazoui: “Punissons-la”

Par Laurent Gey - Epoch Times
7 novembre 2019 Mis à jour: 7 novembre 2019

“Punissons-la!” a lancé le rappeur Booba sur Instagram en désignant la journaliste Zineb El Rhazoui. Il n’est pas difficile d’y voir de l’incitation à la haine et à la violence, voire au lynchage et au meurtre. Le rappeur a fait suite à des propos de la journaliste prenant la défense des forces de l’ordre lorsqu’ils sont victimes de guet-apens.

Après l’embuscade tendue à des policiers à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), lors du week-end de la Toussaint, Zineb El Rhazoui avait conseillé aux policiers de « tirer à balles réelles » sur les « racailles » qui les attaquent.

Suite à ces propos, Booba a incité ses fans à pourrir la vie de la chroniqueuse sur les réseaux sociaux. Le rappeur a appelé à « pourrir la vie de cette grosse mer** puante », avec des hashtags orduriers, d’un niveau d’intelligence inconnu. Plusieurs rappeurs ont ensuite réagi en commentaire pour suivre son appel.

Un de ses fans a réagi dans la foulée : « Allah va se charger d’elle ». Ce à quoi Booba répond par un « on peut commencer maintenant hein ».

Booba a continué dans une story avec en légende une photo de la journaliste tenant un pistolet dans chaque main et un langage toujours aussi orduriers. Ces mots étaient accompagnés de ce qui ressemble à un appel au meurtre : le hashtag #punissonsla.

Le 5 novembre, Zineb rappelait sur CNews la vie qui était la sienne depuis 5 ans: « Je vis sous protection policière depuis 5 ans. J’ai accouché sous protection policière : mon enfant n’a connu que ça. Qui prend la défense des gens comme moi ? A t-on toujours le droit de blasphémer en France ? Je vis dans la terreur car je critique l’islam »

Zineb El Rhazoui est aujourd’hui la femme la plus protégée de France. À cause de ses critiques et analyses sur l’islamisme, la journaliste est victime d’un continuel déchaînement de haine sur les réseaux sociaux.

Plusieurs soutiens à Zineb El Rhazoui

Plusieurs soutiens ont commencé à répondre sur les réseaux sociaux pour défendre la journaliste.

« Moins de 5 ans après le massacre de Charlie, le rappeur Booba menace ouvertement Zineb El Rhazoui, l’une des rescapées. Les Kouachi sont morts. Leur idéologie va très bien. Une impunité totale attend Booba. Zineb, elle, est cloîtrée chez elle. » peut-on lire sur le compte de Nicolas Moreau.

« On condamne Zemmour pour incitation à la haine raciale mais on laisse Booba lancer un appel au meurtre contre cette courageuse journaliste ? »

« Bonjour Marlene Schiappa vous n’apportez pas votre soutien à Zineb El Rhazoui ? Nicole Belloubet vous n’engagez pas des poursuites pour ce qui ressemble à un appel au meurtre. » a demandé un avocat.

 

RECOMMANDÉ