Inde : un bébé meurt après avoir été attaqué par un singe qui lui a jeté une pierre

Par Alejandra Juarez
8 novembre 2019 Mis à jour: 8 novembre 2019

Un singe est entré dans une habitation en Inde et il a jeté une pierre à partir d’une terrasse. Celle-ci est tombée sur un bébé de 4 mois, causant sa mort.

Dans le village de Sohjani, dans l’État de l’Uttar Paresh, dans le nord de l’Inde, un singe est entré dans une maison familiale, jetant un objet contondant de la terrasse jusqu’au rez-de-chaussée de la maison où se trouvait le bébé.

L’incident s’est produit samedi dernier, lorsqu’un singe a pris une pierre et l’a jetée sur un bébé qui se trouvait à côté de ses parents. L’impact a grièvement blessé l’enfant et celui-ci est décédé à son arrivée à l’hôpital, selon la police locale.

Invasion de singes en Inde

Sur cette photo prise le 7 décembre 2017, des villageois regardent l’enfant indien Samarth Bangari, âgé de 2 ans, nourrissant des singes colobinae dans un champ près de chez lui à Allapur, dans l’État de Karnataka, au sud-ouest de l’Inde. (Photo par MANJUNATH KIRAN/AFP/Getty Images)

En Inde, les singes font partie du paysage quotidien dans les rues. Ils circulent librement et dans de nombreux endroits ils en sont venus à s’approprier des maisons et des bâtiments.

L’attaque de ces animaux sauvages n’est pas quelque chose d’inhabituel dans ce pays. En 2018, dans les environs de Tikri, un homme de 72 ans est mort après avoir été attaqué par une bande de singes qui l’ont lapidé du sommet des arbres pendant qu’il ramassait du bois de chauffage.

Un autre incident a été signalé au sujet d’une petite ville près d’Agra, où un singe est entré dans une maison et a arraché un bébé de 12 jours des mains de sa mère, malgré les tentatives des voisins et de la population locale d’arrêter l’animal. Le singe est parti avec l’enfant, qui a ensuite été retrouvé sans vie sur une terrasse voisine.

Des événements mineurs ont également été enregistrés, tels que des morsures et des agressions contre les touristes et la population locale.

Face à ces événements, le gouvernement indien a pris des mesures de stérilisation et d’utilisation de méthodes contraceptives, dans le but de réduire la population croissante de ces primates et de trouver des solutions à la violence de ces animaux.

En 2006, l’Himachal Pradesh a été le premier État en Inde à utiliser la stérilisation chirurgicale des singes rhésus. Selon Satish K. Gupta, scientifique de l’Institut national d’immunologie de New Delhi, les macaques sont apportés par des trappeurs et stérilisés par des méthodes spécifiques aux mâles et aux femelles.

Malgré la mise en œuvre de ces méthodes, aucun résultat favorable n’a été enregistré. Selon M. Gupta, l’utilisation de ces programmes provoque des effets contraires à ceux désirés, puisque cela augmente l’agressivité des singes.

« Les résultats du programme n’ont pas été concluants. Alors que le nombre de singes rhésus dans l’État est passé de 3,2 millions en 2004 à 2,1 millions en 2015, les incidents de violence semblent être restés plus ou moins les mêmes », a déclaré M. Gupta au portail Gizmodo.

Dans la région de l’Himachal Pradesh, 86 cas d’attaques de singes ont été enregistrés entre 2017 et 2018.

RECOMMANDÉ