Indonésie : un Boeing transportant 62 personnes disparaît peu après son décollage

Par Epoch Times avec AFP
9 janvier 2021
Mis à jour: 9 janvier 2021

Les autorités indonésiennes craignent une probable chute en mer de Java d’un Boeing 737-500 transportant 62 personnes de la compagnie Sriwijawa Air, qui a disparu des radars quelques minutes après son décollage de la capitale Jakarta samedi.

« Un appareil de Sriwijaya Air reliant Jakarta à Pontianak », sur la partie indonésienne de l’île de Bornéo, « a perdu le contact » avec les contrôleurs aériens peu après 14H40 heure locale (07H40 GMT), a annoncé le porte-parole du ministère des Transports Adita Irawati à l’AFP.

« Nous déployons nos équipes et nos bateaux sur le site probable où (l’avion) est tombé », a quant à lui déclaré à des journalistes Bambang Suryo Aji, un responsable des services de secours.

Le lieu de l’accident présumé du Boeing se situe près d’îles touristiques, juste au large de Jakarta.

Cinquante passagers, dont dix enfants, et les douze membres de l’équipage se trouvaient à bord, a précisé devant la presse le ministre des Transports Budi Karya Sumadi.

« J’ai quatre membres de ma famille dans l’avion – ma femme et mes trois enfants « , a raconté en larmes Yaman Zai qui les attendait à l’aéroport de Pontianak.

« Ma femme m’a envoyé une photo du bébé aujourd’hui… Comment mon coeur pourrait-il ne pas être en morceaux ? »

Le président russe Vladimir Poutine a pour sa part adressé samedi ses « sincères condoléances ».

L’avion disparu des radars

L’appareil parti de l’aéroport international de Jakarta Soekarno-Hata met normalement 90 minutes pour y arriver, mais il a disparu des radars très peu de temps après le décollage au-dessus la mer de Java.

Les autorités et la compagnie aérienne à bas prix n’ont pas donné d’indications immédiates sur la raison de sa chute soudaine.

Le ministre des Transports Budi Karya Sumadi a toutefois déclaré que l’appareil semblait dévier de sa trajectoire prévue juste avant de disparaître.

Sriwijawa Air, qui possède environ 19 Boeing assurant des liaisons avec des destinations en Indonésie et dans le reste de l’Asie du Sud-Est, a seulement déclaré qu’elle enquêtait.

Une chute vertigineuse

Selon les données du site internet FlightRadar24, l’appareil a atteint une altitude de près de 11.000 pieds (3.350 mètres) avant de chuter à 250 pieds. Il a alors perdu le contact avec la tour de contrôle.

L’avion du « vol Sriwijaya Air flight SJ182 a perdu plus de 10.000 pieds en moins de quatre minutes après son départ de Jakarta », a précisé le site aéronautique sur son fil Twitter officiel.

Des pêcheurs interrogés sur la chaîne de télévision Kompas ont dit avoir trouvé des débris dans la zone des 1.000 îles, au large de la capitale, mais il n’y a eu aucune information officielle sur leur origine.

Défauts techniques de Boeing 737 MAX

En octobre 2018, 189 personnes sont mortes dans le crash d’un Boeing 737 MAX qui s’est abîmé dans la mer de Java quelque douze minutes après son décollage.

Cet accident et un autre impliquant le même modèle d’avion en Ethiopie ont été attribués à des défauts techniques et le constructeur aéronautique américain s’est vu infliger cette semaine d’une amende de 2,5 milliards de dollars pour avoir induit les autorités en erreur au cours du processus d’approbation de cet appareil.

Le secteur du transport aérien en Indonésie a régulièrement connu des catastrophes ces dernières années et plusieurs compagnies aériennes de ce pays ont été interdites en Europe et aux Etats-Unis dans le passé.

En 2014, un avion de la compagnie AirAsia reliant la ville indonésienne de Surabaya à Singapour s’est écrasé avec 162 passagers à son bord. Les enquêteurs ont conclu à des erreurs humaines et à des problèmes matériels.

Un an plus tard, plus de 140 personnes, dont des personnes au sol, ont été tuées lorsqu’un avion militaire s’est écrasé peu après son décollage à Medan, ville située dans le nord de l’île de Sumatra.

Focus sur la Chine – Arrestations en masse à Hong Kong

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ