Indre : il tire sur les individus qui ont volé son chien pour leur faire peur et écope de dix mois de prison

Par Séraphin Parmentier
30 octobre 2020
Mis à jour: 30 octobre 2020

Un Castelroussin qui avait fait usage d’un pistolet à plomb pour récupérer le chien qui venait de lui être dérobé a été condamné à une peine de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Châteauroux.

Le lundi 26 octobre, un homme domicilié dans le quartier Beaulieu à Châteauroux comparaissait devant la justice. Le prévenu était soupçonné d’avoir tiré avec un pistolet à plomb en direction d’un groupe d’individus qui venait de lui dérober son chien.

Sous l’emprise de l’alcool au moment des faits, l’accusé a reconnu avoir fait usage de son pistolet à plomb à deux reprises afin d’intimider les voleurs, assurant qu’il n’avait pas d’autre choix pour récupérer son animal de compagnie.

« Ils avaient pris mon chien et voulaient me l’échanger contre mon téléphone portable », a expliqué le Castelroussin, dont les propos ont été rapportés par nos confrères de La Nouvelle République, pendant l’audience.

« Ils étaient cinq et je sais qu’ils peuvent être violents. Alors, vous comprenez, je voulais leur faire peur et simplement récupérer mon chien », a-t-il ajouté à l’intention de la présidente du tribunal.

Dix mois de prison avec sursis

« J’ai dû tirer vers le sol et ils ont fini par lâcher mon chien. Mais si je n’avais pas eu cette arme, ils m’auraient lynché », poursuit le prévenu. En quittant les lieux avec son animal, il ouvre à nouveau le feu, en direction du groupe cette fois-ci, afin d’assurer sa fuite.

Si l’avocat du mis en cause a admis que son client n’aurait pas dû se faire justice lui-même, il a souligné que « le groupe visé faisait régner une certaine loi dans le quartier et avait volontiers recours au chantage », insistant sur le fait que la situation aurait pu dégénérer.

Le tribunal correctionnel de Châteauroux a finalement condamné le prévenu à une peine de dix mois de prison avec sursis probatoire de deux ans et injonction de soins. Il s’est également vu interdire l’accès aux débits de boissons et ne pourra plus détenir ou porter une arme.

FOCUS SUR LA CHINE – Corruption: 390 000 fonctionnaires sanctionnés

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ