Une infirmière vaccine 8.600 personnes contre le Covid-19 avec des doses remplies de solution saline, selon des responsables allemands

Par Jack Phillips
15 août 2021
Mis à jour: 15 août 2021

Une infirmière en Allemagne a été arrêtée cette semaine pour avoir vraisemblablement administré à des milliers de personnes des injections de solution saline au lieu des vaccins contre le Covid-19.

« Aujourd’hui, j’ai le triste devoir d’informer environ 8 600 personnes (…) qu’il ne peut être exclu qu’elles aient reçu une solution saline à la place de leur vaccin lors de leur rendez-vous de vaccination. Pour des raisons de tranquillité d’esprit, nous recommandons aux gens de se faire vacciner à nouveau », a dit l’administrateur du district de Frise, Sven Ambrosy, dans un communiqué.

L’infirmière, dont on ne connaît pas le nom, aurait remplacé les vaccins entre mars et avril 2021 au centre de vaccination de la ville de Roffhausen, a ajouté M. Ambrosy.

« Je suis totalement bouleversé par cet incident. Le district de Frise fera tout son possible pour que les personnes concernées reçoivent leur protection vaccinale le plus rapidement possible », a-t-il dit.

Selon les responsables de la santé de la région de Basse-Saxe, la personne a pu remplacer les flacons parce qu’elle était « responsable de la préparation des vaccins et des seringues pendant ses heures de travail au centre de vaccination ».

Tous les Allemands qui ont été vaccinés au centre de Roffhausen entre le 5 mars et le 20 avril doivent se manifester et recevoir une autre dose, ont dit les responsables dans un communiqué. Ils ont précisé que la solution saline n’a pas d’effets néfastes sur la santé.

« Dans cette situation, il est important que toutes les personnes susceptibles d’être affectées se voient proposer des vaccinations de rattrapage », a dit Matthias Pulz, président de l’Office national de la santé de Basse-Saxe, selon un communiqué publié mardi. « C’est la seule façon d’assurer une protection vaccinale complète. Même si les personnes ont déjà été correctement vaccinées deux fois », a-t-il ajouté.

On ne sait pas si l’infirmière ou d’autres personnes ont été arrêtées et inculpées pour cet incident.

Et comme l’infirmière n’a pas été nommée publiquement et qu’aucun autre détail n’a été fourni, la motivation possible n’est pas claire.

« Les enquêtes de la police ont montré que la personne (impliquée) était motivée pour s’opposer à la vaccination […] comme elle garde le silence devant la police, nous ne savons pas si et dans quelle mesure elle a été manipulée pendant cette période », a dit Claudia Schröder, sous-chef de l’équipe Covid-19 de Basse-Saxe, selon les rapports.

En Inde, le mois dernier, une situation similaire s’est produite à Mumbai alors que 14 personnes ont été arrêtées par la police indienne pour avoir présumément administré de faux vaccins Covid-19 remplis de solution saline.

Environ 2 500 personnes ont été touchées, selon les autorités, qui ont indiqué que les organisateurs facturaient entre 12 et 17 dollars pour chaque injection de Covid-19.

« Nous avons arrêté des médecins », a déclaré aux journalistes Vishal Thakur, un responsable de la police de Mumbai. « Ils utilisaient un hôpital qui produisait les faux certificats, les flacons, les seringues. »

Jack Phillips est un reporter d’Epoch Times basé à New York.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ