Les ingrédients pharmaceutiques, une arme stratégique du régime communiste chinois

Par William Fang
5 mai 2021
Mis à jour: 10 mai 2021

Le 22 avril, les sénateurs Elizabeth Warren, Tina Smith et Marco Rubio ont réintroduit deux textes de loi visant à réduire la dépendance à l’égard des nations étrangères, en particulier la Chine, pour la fourniture des ingrédients nécessaires à la fabrication de divers médicaments. Le contrôle exercé par le régime communiste sur les ressources pharmaceutiques dans la chaîne de fabrication s’intensifie et met le monde libre en danger. Et ce, après que la pandémie a servi de manipulation au régime pour servir ses intérêts politiques.

Rosemary Gibson, conseillère principale au Hastings Center, a déclaré lors d’une audience de la Commission d’examen de l’économie et de la sécurité entre les États-Unis et la Chine le 31 juillet 2019 : « Si la Chine fermait la porte aux exportations de médicaments et de leurs principaux ingrédients et matières premières, les hôpitaux et cliniques militaires américains cesseraient de fonctionner en quelques mois, voire quelques jours. »

Les dirigeants communistes connaissent certainement le pouvoir qu’ils détiennent. Un commentaire de l’agence de presse Xinhua News, appartenant au régime, le 4 mars 2020, déclare : « Si maintenant la Chine contre-attaque avec une interdiction de voyager aux États-Unis, un contrôle stratégique des produits médicaux et une interdiction des exportations, cela piègera les États-Unis dans le vaste océan du Covid-19. »

La dépendance mondiale à l’égard de la Chine

Selon l’audience de 2019 sur le rôle de la Chine dans la santé mondiale et les préoccupations en matière de sécurité nationale, d’économie et de santé publique découlant de la dépendance américaine à l’égard des produits de santé chinois, 80 % des ingrédients pharmaceutiques actifs utilisés par des sources commerciales pour fabriquer des produits finis proviennent de Chine et d’Inde. Cependant, l’audition a également révélé que l’Inde dépend de la Chine pour environ 80 % de ses ingrédients pharmaceutiques actifs.

Yanzhong Huang, chargé de mission pour la santé mondiale au Council on Foreign Relations, a écrit : « Les API (principes pharmaceutiques actifs) et les intermédiaires chimiques de la Chine sont 35 à 40 % moins chers que ceux de l’Inde. »

Il a également été révélé que l’industrie chinoise des médicaments génériques est florissante, car les exportations vers les États-Unis augmentent rapidement. Parmi les exemples de médicaments génériques fabriqués en Chine par des entreprises nationales et vendus aux États-Unis figurent : des antibiotiques, des antidépresseurs, des pilules contraceptives, des chimiothérapies pour le traitement du cancer chez les enfants et les adultes, des médicaments contre la maladie d’Alzheimer, le VIH/sida, le diabète, la maladie de Parkinson et l’épilepsie, pour n’en citer que quelques-uns.

Par exemple, les États-Unis ne peuvent plus fabriquer d’antibiotiques génériques, et la Chine est désormais le premier fabricant d’antibiotiques.

Problèmes de qualité

Li Daokui, économiste à l’université Tsinghua de Pékin, a vanté les mérites de la Conférence consultative politique nationale de Pékin en mars 2019 : « Même si la sanction sur les puces a effectivement restreint la Chine, par contre les systèmes médicaux de certains pays développés souffriront de la réduction des exportations de la Chine, premier exportateur mondial d’ingrédients pour vitamines et antibiotiques. »

L’audience de 2019 a également révélé que 5 000 à 7 000 entreprises sont enregistrées dans le secteur pharmaceutique chinois. La Chine est la plus grande source mondiale de médicaments génériques, d’ingrédients pharmaceutiques et d’autres produits de santé, notamment des compléments alimentaires, des produits biologiques et des dispositifs médicaux.

Dans son témoignage, Mme Gibson a souligné que dans 5 à 10 ans, les États-Unis n’auront pratiquement plus de capacité de fabrication de médicaments génériques, qui représentent 90 % des médicaments américains. « Nous perdons le contrôle de l’approvisionnement de nos médicaments et lorsque nous perdons le contrôle de l’approvisionnement, nous perdons le contrôle de la qualité. » Une remarque choquante qu’elle a faite : « C’est pourquoi nous avons des médicaments pour la tension artérielle qui contiennent des substances cancérigènes. »

Les faits constituent peut-être un avertissement. Lors de l’audience, Mme Gibson a déclaré : « En 2018, plus de 31 000 militaires en service actif, anciens combattants et membres de leur famille ont été informés qu’ils avaient peut-être reçu des médicaments pour la tension artérielle contenant un ingrédient cancérigène. » De plus, le fait que le ministère de la Défense achète des médicaments en fonction du prix, et non de la qualité, met les Américains en danger au niveau national.

« Plus de 10 % des médicaments génériques testés ne répondent pas aux normes de qualité », a déclaré Mme Gibson.

Un marché trop important pour être ignoré

Yanzhong Huang, quant à lui, a expliqué que, dans le cadre du processus d’appel d’offres très serré, les multinationales pharmaceutiques perdent leurs parts de marché en Chine, même si elles sont assurées de la haute qualité de leurs produits.

En fait, parce qu’« aucun des scandales liés aux vaccins en Chine n’a impliqué des fabricants étrangers », comme l’a affirmé Yanzhong Huang, les consommateurs chinois préfèrent les produits pharmaceutiques importés haut de gamme.

La Chine est devenue le deuxième marché pharmaceutique mondial en termes de revenus, derrière les États-Unis. Cependant, les entreprises américaines du secteur de la santé et de la biotechnologie continuent de se heurter à des obstacles réglementaires et à d’autres barrières commerciales qui limitent leur capacité à vendre en Chine et à concurrencer les entreprises chinoises, comme l’a déclaré le coprésident de la séance, Michael Wessel.

Dans la recommandation de politique générale, Yanzhong Huang a indiqué : « Nous devrions adresser un message explicite à la partie chinoise, à savoir que les produits de santé ne devraient pas être utilisés comme une arme dans la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ