Un instituteur rural du Guatemala devient un héros quand il emmène ses élèves au cinéma pour la première fois

Par Romina Garcia
15 octobre 2019 Mis à jour: 16 octobre 2019

Un enseignant rural du Guatemala a touché le cœur des réseaux sociaux lorsqu’il a demandé à la communauté de l’aide pour emmener ses élèves pauvres voir un film au cinéma pour la première fois.

Edwin Linares a réussi à faire en sorte que 26 enfants de l’école rurale mixte officielle de Terrero Barroso, dans la bourgade de Tacón Arriba dans le département de Chiquimula, vivent le plus beau jour de leur vie.

Considérant qu’il s’agit d’enfants qui vivent dans la pauvreté et qui sont loin de la technologie et du confort d’une vie moderne, l’enseignant compatissant a réalisé un grand exploit afin de permettre à ses élèves de savoir ce que c’est qu’une salle de cinéma.

L’enseignant a demandé l’aide des réseaux sociaux afin de collecter des fonds pour la journée des enfants et de pouvoir payer les billets de cinéma ou le billet aller-retour pour le voyage en ville.

Image d’illustration (Pxhere/CCO)

« Avec 20 quetzals (2,30 €), vous pouvez parrainer [un enfant] afin de payer l’entrée au cinéma ou le billet aller-retour ; ils n’ont pas la télévision, ils ne peuvent pas regarder de films, pouvez-vous imaginer combien ils seraient heureux s’ils avaient la possibilité d’en voir un sur un écran géant ? », indique le message de l’enseignant.

La publication a obtenu un grand succès et 18 jours plus tard, il avait réussi à récolter les fonds nécessaires pour emmener les enfants vivre cette merveilleuse journée en ville.

Grâce à la levée de fonds, la journée a été parfaite pour les enfants, car il a pu les emmener non seulement au cinéma, mais aussi manger dans un restaurant fast-food et se baigner dans une piscine, selon Publinews.

Image d’illustration (Pxhere/CCO)

Cependant, la préoccupation de cet instituteur va bien au-delà d’une simple sortie ludique, car les besoins de ces enfants sont extrêmement importants.

Edwin travaille comme enseignant en milieu rural depuis longtemps et est conscient des conditions de vie difficiles de ses élèves qui doivent marcher deux heures par jour pour se rendre à l’école, ce qui les pousse généralement à abandonner l’école.

Image d’illustration (Pxhere/CCO)

« La distance est de 24 km, ce qui semble proche, mais le problème c’est l’état de la route qui n’est faite que de boue ; vous pouvez imaginer quand il pleut, il faut conduire très prudemment », explique l’instituteur.

L’enseignant s’inspire de ses deux fillettes, âgées de 3 et 5 ans, pour sa grande vocation au service.

« Chaque fois que nous allons en classe et que nous rencontrons nos élèves, que nous pensons à nos enfants et à la qualité de l’éducation que nous voulons pour eux, nous nous dévouons aux autres de la manière que nous désirons le faire pour les nôtres », assure-t-il.

Cet incroyable enseignant plein d’espoir et de compassion a tout fait pour améliorer la vie de ses élèves et leur faire vivre la plus belle journée de leur vie.

RECOMMANDÉ