Inondations dans le Sud-Est : cinq morts dont trois secouristes

Par Epoch Times avec AFP
2 décembre 2019 Mis à jour: 2 décembre 2019

Les violentes intempéries qui ont touchés les Alpes-Maritimes et le Var ont causé la mort de cinq personnes. Deux ont été emportés par les eaux et trois secouristes qui partaient en hélicoptère à l’aide des sinistrés.

En un une dizaine de jours, onze personnes sont mortes dans le Sud-Est de la France lors de deux épisodes méditerranéens –fortes pluies, inondations, vent– qui ont engendré une alerte rouge de Météo France.

Dans la nuit de dimanche à lundi, les trois occupants d’un hélicoptère de la Sécurité civile partis porter secours à des habitants touchés par les intempéries dans le département du Var ont été retrouvés morts près de Marseille, dans une zone qui n’était pas placée en alerte rouge météo, a indiqué le ministère de l’Intérieur.

« Malgré l’engagement d’importants moyens de recherche (…), les trois occupants de l’hélicoptère ont été retrouvés décédés à 1h30 du matin », ont indiqué dans un communiqué le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et son secrétaire d’État Laurent Nuñez en rendant hommage aux secouristes.

L’hélicoptère s’est écrasé dans les collines du massif de la Nerthe, au nord de Marseille, sur la commune des Pennes-Mirabeau, pour une raison encore inconnue. L’enquête a été confiée à la gendarmerie du transport aérien. L’hypothèse d’un accident dû à une mauvaise visibilité à cause du brouillard était envisagée mais reste à être confirmée, ont évoqué des sources proches de l’enquête.

Deux personnes décédées dans le Var

Sur la Côte d’Azur, les fortes pluies qui se sont abattues dimanche soir ont fait deux morts dans le Var, selon la préfecture de ce département.

À Fréjus, le propriétaire d’une pension de chevaux sorti pour veiller sur ses animaux a été emporté par les eaux. Dans la commune de Saint-Paul-en-Forêt, un berger apparemment parti dans la nuit pour faire rentrer ses bêtes, a lui été emporté dans son 4×4, alors qu’il tentait de franchir un gué.

Dans la nuit de dimanche à lundi, les secours étaient notamment engagés à Fréjus, où un quartier a été envahi par les eaux, mais aussi à Puget-sur-Argens et Roquebrune-sur-Argens, deux communes déjà inondées le week-end dernier.

Alerte rouge levée, écoles fermées

Les écoles maternelles et primaires seront fermées lundi à Fréjus et dans certains quartiers de Roquebrune. Tous les établissements scolaires, jusqu’aux lycées, seront fermés à Cannes et Mandelieu ainsi qu’à Pegomas.

« Sur le Var et les Alpes-Maritimes, la décrue se confirme. En revanche, les niveaux d’eau restent élevés et les débordements restent significatifs », a souligné Météo France dans son bulletin à 06H00. L’institut météorologique a levé l’alerte rouge pluie-inondation sur les deux départements méditerranéens qui restent en vigilance jaune.

Dans les Alpes-Maritimes, les communes de Mandelieu-la-Napoule et Cannes ont été les plus touchées, avec plusieurs quartiers inondés.

En revanche, trois départements du Sud-Est de la France –Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse sont en vigilance orange en raison de risques d’inondations. Cinémas fermés dans les Alpes-Maritimes, massifs forestiers interdits au public: après les six morts de la semaine dernière dans le Var, les autorités préfectorales à Nice et Toulon avaient pris les devants dimanche, dans deux départements où près de 150 communes avaient été reconnues en état de catastrophe naturelle samedi.

Cet épisode méditerranéen a entraîné l’annulation, par précaution, de très nombreux événements culturels et sportifs dimanche, dont le choc attendu à Monaco entre l’ASM et le Paris SG, en 15e journée de Ligue 1 de football.

Transports perturbés

L’autoroute A8, coupée quelques heures entre le Var et les Alpes-Maritimes, a rouvert dans la nuit, a indiqué la préfecture du Var, mais un échangeur restait fermé à Mandelieu-Est. Une douzaine de routes sont toujours coupées sur la bande littorale lundi matin.

Le trafic des trains express régionaux, totalement interrompu entre Toulon (Var) et Vintimille, à la frontière italienne, ainsi qu’entre Cannes et Grasse (Alpes-Maritimes) a repris lundi matin, a indiqué la SNCF. En revanche, une partie de la ligne à grande vitesse aux alentours d’Avignon était inondée, nécessitant le détournement des TGV sur les voies classiques.

 

 

RECOMMANDÉ