Un investisseur franco-américain vit avec Shen Yun un moment « de puissance et de paix »

Un investisseur franco-américain vit avec Shen Yun un moment « de puissance et de paix »

M. Treuille, lors de l’avant-dernière représentation de Shen Yun, ce samedi 19 janvier à Paris. (NTD Television)

20 janvier 2019

Paris – La sixième et avant-dernière représentation à Paris du spectacle de danse classique chinoise Shen Yun avait comme un air de soirée de gala, ce samedi 19 janvier à Paris. Comme pour les précédentes représentations, la compagnie a joué devant une salle comble venue découvrir l’héritage de la civilisation chinoise dans une atmosphère presque solennelle.

Antoine Treuille est directeur associé de Altamont Capital Partners, un fonds d’investissement privé basé à New York et spécialisé dans le secteur de la consommation. M. Treuille siège également aux conseils d’administration d’Eramet (Bourse de Paris) et de Harris Interactive (NASDAQ).

Cet investisseur franco-américain vivant à New-York, décoré de la Légion d’Honneur et de l’Ordre National du Mérite, a découvert le spectacle à Paris, ses enfants lui ayant offert des billets pour Noël.

Comme beaucoup lors de leur première rencontre avec les artistes de  Shen Yun, il résume immédiatement son impression de la première partie du spectacle par « beaucoup de sérénité, beaucoup de paix et puis beaucoup de traditions. »

C’est une sensation commune, semble-t-il, de voir se dégager des artistes sur scène, qui tous pratiquent la méthode traditionnelle chinoise Falun Dafa, une certaine paix. L’harmonie entre l’homme, le ciel et la terre, centrale dans la culture chinoise, l’est aussi dans le message des artistes de Shen Yun, ce qu’Antoine Treuille traduit par son impression d’« une communication avec la nature, une symbolique qu’on ne comprend pas forcément, mais qu’on devine, et qui est très douce, très calme. C’est une belle soirée ! »

Le tableau scénique qui a le plus marqué notre investisseur, habitué au rythme effréné de la vie new-yorkaise et du secteur internet dans lequel il investit est « la scène où les danseurs se mettent à danser très lentement. Il y a vraiment beaucoup de puissance, et beaucoup de paix. J’ai adoré ce moment. »

De même que Shen Yun fait revivre sur scène un héritage perdu, recrée des liens brisés avec les traditions de l’humanité, Antoine Treuille dit donc avoir senti l’apaisement d’« un vrai rapport avec la nature qui est toujours calmant, et puis une forme de spiritualité. »

Cette spiritualité, très présente dans le spectacle, est rappelée dans les différents tableaux montrant que la culture chinoise traditionnelle a toujours été étroitement liée au divin, chaque dynastie préservant ce lien avec une origine mythique de cette civilisation.

Un message qui reste d’actualité dans la société moderne, pense Antoine Treuille : « On a tous besoin de spiritualité. On a tous besoin d’élévation. On a tous besoin d’espoir, de calme, de sérénité, et je trouve que ce spectacle évoque la paix dont on a besoin aujourd’hui.  Ça fait partie vraiment du patrimoine humain. Et ce sont ces choses qu’il faut absolument faire vivre, et ne pas les perdre du tout. »

Gageons que la soirée l’aura fait voyager bien plus loin qu’un aller-retour Paris-New York.

Propos recueillis par NTD Television

Epoch Times considère Shen Yun Performing Arts comme l’un des évènements culturels les plus importants de notre temps et assure la couverture des réactions du public depuis la création de la compagnie en 2006.