Isère : sans permis, il part pour la Tunisie et se fait cueillir par les gendarmes avec une voiture pleine à craquer

Par Séraphin Parmentier
25 septembre 2020
Mis à jour: 25 septembre 2020

Intercepté par la maréchaussée au volant d’un véhicule surchargé, l’automobiliste ne disposait plus d’aucun point sur son permis et a dû dire adieu à ses vacances en Tunisie.

Les faits ont eu lieu dans la matinée du mercredi 23 septembre sur l’autoroute A43.

Un automobiliste d’une quarantaine d’années a été contrôlé au niveau de la barrière de péage de Saint-Quentin-Fallavier alors qu’il circulait au volant d’une Opel Astra lourdement chargée, rapporte Le Dauphiné Libéré.

Domicilié à Vénissieux (Rhône), le quadragénaire se dirigeait vers l’Italie afin d’embarquer sur un ferry et de rallier la Tunisie, destination où il comptait passer ses vacances.

Selon les journalistes du quotidien régional, l’Opel Astra et sa remorque étaient pleines à craquer. Parmi les divers objets emportés par le Vénissian figuraient notamment des vélos, des réfrigérateurs ainsi qu’un meuble de cuisine.

Un chargement qui dépassait largement le poids maximum autorisé. D’après Le Dauphiné Libéré, les gendarmes du peloton motorisé de La Verpillière ont en effet compté 1,2 tonne de trop au moment de la pesée.

Un permis de conduire sur lequel il ne restait plus aucun point

Les militaires se sont également rendu compte que l’automobiliste ne disposait plus d’aucun point sur son permis de conduire. Un « détail » qui ne l’a manifestement pas empêché de prendre la route…

Le quadragénaire a été contraint d’abandonner une partie de sa cargaison afin de satisfaire au poids maximum autorisé.

Sans permis de conduire valide, il a également dû demander à l’un de ses proches de venir prendre en charge la voiture ainsi que la remorque pour pouvoir rentrer chez lui, à Vénissieux.

FOCUS SUR LA CHINE – Barrage effondré, village inondé

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ