Isère : un adolescent passé à tabac pour un regard de trop à la sortie d’un kebab

Par Séraphin Parmentier
10 janvier 2020 Mis à jour: 10 janvier 2020

À la suite de son agression particulièrement violente, la victime a passé plusieurs jours à l’hôpital, souffrant de plusieurs fractures au visage.

Les faits remontent au 17 décembre. Ce jour-là, un adolescent de 16 ans est violemment agressé sur la place de l’église de Montalieu-Vercieu, une commune d’un peu moins de 3500 habitants située à une trentaine de kilomètres au nord de Bourgoin-Jallieu.

Accompagné de quelques camarades, l’adolescent est sifflé par un groupe d’une dizaine de jeunes à la sortie d’un kebab.

La situation s’envenime et il conseille à l’un de ses amis, blessé après un accident de la route survenu récemment, de s’éclipser.

L’adolescent finit par se retrouver seul face au groupe qui lui subtilise sa cigarette électronique. Il demande alors que l’objet lui soit restitué et se fait lyncher.

D’après Le Dauphiné Libéré, il reçoit notamment des coups de genou et des coups de pied à la tête.

En sang, la victime parviendra ensuite à se traîner jusqu’à une pizzeria dont les employés préviendront les secours. Souffrant de plusieurs fractures au visage, l’adolescent se verra prescrire 21 jours d’ITT et passera les fêtes de fin d’année à l’hôpital.

Les gendarmes réussiront néanmoins à mettre la main sur les suspects après avoir recueilli le témoignage d’une jeune fille appartenant au groupe des agresseurs présumés.

« Il disait qu’il n’avait pas peur de nous »

Tout juste majeur, l’un des prévenus a expliqué à la barre du tribunal correctionnel de Bourgoin que la victime lui avait « manqué de respect ».

« Il nous a regardés, puis il nous a fixés. Il nous a manqué de respect car il ne répondait pas à nos questions. Et il disait qu’il n’avait pas peur de nous », a déclaré l’accusé.

Le prévenu écopera finalement d’une peine de dix-huit mois de prison dont neuf mois avec sursis. Aucun mandat de dépôt n’a toutefois été prononcé contre lui et il a pu ressortir libre du tribunal.

Il a interdiction de paraître à Montalieu-Vercieu et d’entrer en contact avec la victime. Deux autres suspects n’ayant pas atteint l’âge de la majorité ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire, faute de place dans un centre éducatif fermé.

RECOMMANDÉ