Israël constate que le vaccin Pfizer n’est efficace qu’à 39 % pour stopper les infections du variant Delta

Par Tom Ozimek
25 juillet 2021
Mis à jour: 25 juillet 2021

Les autorités sanitaires israéliennes ont indiqué jeudi que le vaccin contre le Covid-19 de Pfizer n’est efficace qu’à 39 % pour stopper les infections du variant Delta, plus contagieux. Cependant, le vaccin reste très efficace pour prévenir les formes graves de la maladie et les hospitalisations.

Selon Bloomberg, de nouvelles statistiques du ministère israélien de la Santé, publiées jeudi, indiquent que le vaccin développé conjointement par Pfizer et BioNTech offre une protection de 88 % contre l’hospitalisation et de 91,4 % contre les formes graves de la maladie, mais n’est efficace qu’à 39 % seulement contre le variant Delta.

Selon la chaîne d’information israélienne i24 News, ces chiffres sont basés sur l’examen d’un nombre non précisé de cas enregistrés entre le 20 juin et le 17 juillet. Le rapport du ministère de la Santé indique également que l’efficacité du vaccin diminue au fil du temps, avec une efficacité de seulement 16 % pour prévenir la transmission du Covid-19 parmi les personnes ayant été inoculées en janvier. L’efficacité est de 44 % pour ceux qui ont été inoculés en février, de 67 % pour ceux du mois de mars et de 75 % pour ceux du mois d’avril.

Cependant, même pour ceux qui ont été inoculés en janvier, l’efficacité pour prévenir une forme grave de la maladie s’élève à 86 %. Une efficacité similaire, sur ce point, à celle des personnes vaccinées plus récemment, rapporte i24.

Selon des médecins cités par le Times of Israel, un préjugé se renforce face à cette immunité qui s’affaiblit dans le temps. Celui selon lequel les personnes qui ont été vaccinées tôt sont globalement celles qui ont des problèmes de santé sous-jacents, celles qui sont plus sensibles aux infections.

L’épidémiologiste Nadav Davidovitch, professeur à l’université Ben-Gourion et dirigeant du syndicat des médecins israéliens, a déclaré pour Times of Israel, en réponse aux nouvelles statistiques du ministère de la Santé, que « ce que nous voyons, c’est que le vaccin est moins efficace pour prévenir la transmission, mais il est facile d’oublier qu’il reste très efficace pour prévenir l’hospitalisation et les cas graves. »

Le nouveau rapport est également en mesure d’alimenter le débat sur l’utilité, ou non, de faire une troisième injection de rappel. Les autorités israéliennes ont déclaré au début du mois de juillet qu’elles ne le feraient que pour les adultes considérés à risque. Pour le ministère israélien de la Santé, il s’agit là de personnes bien précises, celles qui ont récemment subi une transplantation d’organe ou qui présentent une immunodéficience grave.

Un jour avant cette annonce, les autorités israéliennes ont mis en place de nouvelles restrictions pour stopper la propagation du variant Delta. Seules des personnes avec un test Covid négatif, qui se sont remises de la maladie ou qui ont été vaccinées, peuvent désormais participer aux grands événements.

Aux États-Unis, les autorités ont tiré la sonnette d’alarme au sujet du variant Delta. La directrice du CDC (Centers for Disease Control and Prevention), le Dr Rochelle Walensky, a déclaré au Sénat que le variant Delta représente désormais environ 83 % des nouveaux cas recensés dans le pays.

Pour le CDC, le variant Delta « préoccupant » est plus transmissible et potentiellement plus résistant aux vaccins.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ