Italie : la capitaine Carola Rackete a ramené des meurtriers, des violeurs et des tortionnaires sur le navire ONG Sea Watch 3

Par Suzanne Durand
8 octobre 2019 Mis à jour: 8 octobre 2019

Carola Rackete, capitaine du navire néerlandais d’une ONG allemande le Sea-Watch 3, avait secouru en juin dernier 42 migrants dans les eaux internationales. Elle avait accueilli à son bord trois hommes qui dirigeaient un centre de détention pour migrants en Libye, où des migrants ont été violés, torturés et assassinés.

D’après Il Giornale, trois des 42 migrants secourus par la capitaine Carola Rackete, sont des hommes accusés de viols, de tortures et d’assassinats sur des personnes en Libye. Les trois suspects auraient été arrêtés au centre d’accueil de Messine en Italie.

La police avait tenu secret les arrestations qui auraient eu lieu le jour même où les migrants ont débarqué du navire.

Selon Chiara Giannini, qui cite des « sources fiables », Luciana Lamorgesel, nouvelle ministre de l’Intérieur, avait recommandé que les nouvelles compromettantes ne soient pas publiées.

Information révélée par des journalistes

Certains journalistes de la presse ont révélé ces arrestations, ainsi que les noms des trois suspects – Mohammed Condé âgé de 27 ans (Guinée), Hameda Ahmed 26 ans et Mahmoud Ashuia 24 ans (Égypte).

À l’agence de presse allemande de DPA, le porte-parole de Sea Watch, Ruben Neugebauer a annoncé :  « Nous ne pouvons pas l’exclure, mais nous n’avons aucune information précise ».

Accusés de viols, tortures et d’assassinats

Les trois hommes ont donc été accusés d’« association de malfaiteurs dédiée à la gestion d’un centre pénitentiaire illégal », de tortures, de viols, d’enlèvements et de meurtres.

Réponse de Matteo Salvini

Le chef du parti populiste national Lega, Matteo Salvini, a déclaré : « Non seulement elle viole les lois en percutant un bateau de patrouille de la Guardia di Finanza le 29 Juin, mais Carola Rackete, de la Sea Watch 3, aurait aussi fait débarquer trois immigrés accusés de violences, de viols, d’enlèvements et d’assassinats, en Italie. Les parlementaires du Parti démocratique (PD) a exigé d’accueillir tous les immigrants, y compris ceux qui sont soupçonnés d’être de féroces criminels ».

RECOMMANDÉ