Italie : un migrant fait rôtir un chaton au barbecue en pleine rue

Par Séraphin Parmentier
1 juillet 2020
Mis à jour: 1 juillet 2020

Horrifiés, plusieurs passagers qui se trouvaient dans la gare d’une petite ville côtière de Toscane ont vu un migrant faire cuire un chat sur un barbecue improvisé constitué de quatre planches en bois.  

Les faits ont eu lieu le mardi 30 juin à proximité de la gare de Campaglia Marittima, une petite ville côtière de la province de Livourne, en Toscane.

Vers 7 h du matin, des passagers qui se trouvaient dans la gare ont aperçu un migrant en train de faire rôtir un chaton en pleine rue, improvisant un barbecue rudimentaire.

C’est la députée européenne de la Ligue Susanna Ceccardi qui a relayé une vidéo de la scène sur Twitter.

« Le choc d’une dame, ses cris désespérés pour essayer d’arrêter un migrant qui fait rôtir un pauvre chaton devant tout le monde. Mais comment peut-on en arriver à une telle cruauté ? Est-ce le nouveau ‘mode de vie’ que nous devrions suivre ? Est-ce le système d’accueil de la Région Toscane ? Il ne s’agit pas d’intégration. P.S : C’est une scène presque irréelle à cause de sa monstruosité, c’est difficile à regarder, mais il est important de connaître la vérité », écrit Mme Ceccardi.

Cet épisode de cruauté animale a été raconté par le journal La Nazione, avant d’être relayé par le quotidien Il Giornale dans la foulée.

Selon le journal, le migrant aurait tué le chaton peu de temps auparavant et il aurait confectionné un barbecue à l’aide de quatre planches en bois afin de le faire cuire pour le manger.

Dans la vidéo publiée sur les réseaux sociaux, on distingue une femme qui s’approche du migrant avec son téléphone portable en criant. « Je vais vous faire arrêter, les chats ne se cuisinent pas ici », gronde-t-elle. « Je n’ai pas d’argent », lui répond alors le migrant. Imperturbable, il continue à préparer le chaton.

« Vous avez de l’argent, je vois que vous avez des cigarettes. Vous avez de l’argent pour cela », lui rétorque son interlocutrice. Le migrant poursuit son barbecue, indifférent à sa détresse. « Honteux, dégoûtant, tas de m**** ! » proteste-t-elle encore.

Les plaintes de cette femme ont fini par attirer l’attention des voyageurs de la gare de Campaglia Marittima, qui, consternés, ont prévenu les carabiniers.

Après avoir vérifié les faits, ceux-ci ont appréhendé le mis en cause et l’ont conduit au commissariat. Une plainte pour maltraitance et acte de cruauté sur un animal a été déposée, rapporte Il Giornale.

 

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ