Jacob Blake s’exprime depuis son lit d’hôpital en vidéo

Par Jack Phillips
7 septembre 2020
Mis à jour: 7 septembre 2020

Jacob Blake, un Afro-Américain qui a reçu plusieurs balles de la police à Kenosha, Wisconsin, État-Unis, a fait une déclaration depuis son lit d’hôpital.

« Je veux juste dire, mec, à tous les jeunes gens qui vivent ici, et même les plus âgés que moi, c’est beaucoup mieux de vivre dehors, mec. Ta vie, et pas seulement ta vie, tes jambes, quelque chose dont tu as besoin pour bouger et avancer dans la vie, peuvent t’être enlevées comme ça, mec », a-t-il déclaré en claquant des doigts dans une vidéo pleine de jurons.

Jacob Blake a été abattu après avoir résisté à son arrestation lors d’un incident qui a été filmé. La police a déclaré que Jacob Blake avait été accusé d’intrusion criminelle, d’agression sexuelle au troisième degré et de trouble à l’ordre public sur la base des déclarations de son ex-petite amie à l’époque. La femme a déclaré à la police qu’il s’était introduit chez elle le 3 mai et l’avait agressée sexuellement avant de voler son véhicule et sa carte de débit.

Jacob Blake a plaidé non coupable face à ces accusations la semaine dernière.

Lors de l’arrestation, les fonctionnaires de police ont déclaré que Jacob Blake aurait eu un couteau, tandis que son avocat a déclaré que le couteau était dans sa voiture.

Les policiers ont déclaré avoir tenté d’arrêter Jacob Blake et avoir fait usage de leur Taser dans une tentative infructueuse de l’arrêter, a indiqué le service de police. Les enquêteurs ont déclaré que Jacob Blake s’est dirigé vers son véhicule, « a ouvert la porte côté conducteur et s’est penché vers l’avant » avant que les policiers ne lui tirent dessus, selon The Associated Press.

« J’ai des agrafes dans le dos, des agrafes dans mon satané estomac. Vous ne voulez pas avoir à faire face à ce [juron], mec », a ajouté Jacob Blake dans la vidéo. « 24 heures sur 24, c’est de la douleur, ce n’est rien d’autre que de la douleur. Ça fait mal quand je respire, ça fait mal quand je dors, ça fait mal quand je me retourne de l’autre côté. Ça fait mal quand je mange. »

Le président Donald Trump visite une zone touchée par les troubles civils à Kenosha, Wisconsin, le 1er septembre 2020. (Mandel Ngan/AFP via Getty Images)

Jacob Blake est représenté par maître Benjamin Crump, un avocat des droits civils qui représente également la famille de George Floyd, un Afro-Américain mort en garde à vue en mai. Maître Crump a publié la déclaration de Jacob Blake cette semaine.

« S’il vous plaît, je vous le dis, changez vos vies, où que vous soyez », a déclaré J. Blake, sans élaborer, bien qu’il semble qu’il soutienne les manifestations Black Lives Matter en son nom. « Nous pouvons nous serrer les coudes, gagner de l’argent, faciliter la vie de nos concitoyens, parce qu’on a perdu tellement de temps. »

Après la fusillade, une vague de violence s’est abattue sur Kenosha, entraînant des nuits de pillages et d’incendies criminels.

Le président Donald Trump s’est rendu dans le Wisconsin, qui va sûrement être un État pilote lors des élections de novembre, et a fait l’éloge des forces de l’ordre.

« Nous avons fait une visite vraiment incroyable, et les forces de l’ordre viennent de faire un travail formidable en travaillant avec la Garde nationale et en collaborant avec beaucoup de gens. Mais nous sommes ici pour montrer notre soutien à Kenosha et au Wisconsin », a-t-il déclaré la semaine dernière. « L’État du Wisconsin a été très favorable à mon égard. J’aime les gens. Nous avons fait beaucoup pour l’État et nous continuerons à faire beaucoup pour lui. Nous sommes tous dans le même bateau, et c’est un exemple de ce qui peut arriver quand on fait les choses correctement. »

FOCUS SUR LA CHINE –  Un porte-parole chinois sous le feu des critiques

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ