Japon : au moins 74 morts dans le typhon Hagibis. La banlieue de Tokyo est dévastée

Par Epoch Times
15 octobre 2019 Mis à jour: 16 octobre 2019

Ce fut l’un des typhons les plus dangereux depuis des décennies. Alors que le soleil brillait de nouveau le lendemain à Tokyo et dans les environs, des travaux de sauvetage et de nettoyage avaient démarré dans les zones inondées. Des milliers de soldats ont été déployés.

Au Japon, le typhon dévastateur Hagibis a laissé des marques colossales. Alors que les habitants de Tokyo s’en tirent tant bien que mal, la situation dans certaines banlieues de la capitale japonaise est catastrophique. Les glissements de terrain ont provoqué l’effondrement des maisons et de nombreuses rivières ont débordé de leurs berges. De fortes pluies et des rafales violentes ont provoqué des inondations et des coulées de boue dans la province centrale de Nagano, entre autres. Dimanche soir (heure locale), plus de 110 000 maisons étaient encore privées d’électricité.

« Le gouvernement fera tout ce qui est en son pouvoir » pour apporter son aide, a souligné le Premier ministre, Shinzo Abe. Les opérations de sauvetage se poursuivront toute la nuit, a-t-il promis.

Le nombre de victimes du typhon au Japon ne cesse d’augmenter. Infos françaises ont rapporté que le nombre de morts est passé à au moins 74. Douze personnes étaient toujours portées disparues le 15 octobre. Plus de 200 personnes ont été blessées dans une vaste partie du royaume insulaire en conséquence du cyclone qui a frappé Tokyo et d’autres régions du pays.

L’ouragan « Hagibis » (signifiant « rapide » en philippin), qui s’était entre-temps affaibli dans une zone dépressionnaire du nord-est au dessus de la mer, avait fait déborder les rivières avec des précipitations record et provoqué des inondations massives.

L’armée a envoyé quelque 27 000 soldats dans les zones touchées du pays pour renforcer les forces de sauvetage et d’évacuation. Des gens ont été évacués de maisons à l’aide d’hélicoptères militaires et de canots pneumatiques. Alors que les instructions d’évacuation ont été levées dimanche à Tokyo et dans la plupart des régions du centre et de l’est du Japon, les autorités ont continué à mettre en garde contre le danger de glissements de terrain. Au moins 48 glissements de terrain et coulées de boue se sont produits dans 12 provinces.

Les chaînes de télévision diffusent des photographies aériennes des zones résidentielles inondées de la province de Nagano, l’une des provinces les plus gravement touchées. Dans bien d’autres régions également, les berges et les barrages ont été détruits par les rivières, provoquant l’inondation des maisons et des rues.

Des millions de personnes devraient quitter leur foyer

7,3 millions de personnes ont été appelées à quitter leur foyer. Plus de 135 000 personnes se trouvaient encore dans des abris d’urgence le dimanche soir (heure locale).

« Le niveau de l’eau dans ma maison était au-dessus de ma tête« , a déclaré à l’AFP Hajime Tokuda, expert financier de Kawasaki. Il s’est d’abord mis à l’abri dans une maison voisine à celle de sa famille, mais il a dû être secouru par un bateau lorsqu’elle aussi a été inondée.

Les riziculteurs et les floriculteurs désespérés de la préfecture de Saitama, au nord de Tokyo ont tenté de quantifier leurs pertes de récolte dimanche. « Nous n’avions jamais eu une telle inondation dans cette région auparavant« , a déclaré un agriculteur. « Je ne sais pas par où commencer pour mettre de l’ordre dans ce chaos. »

L’agence météo nationale a déclaré l’état d’alerte maximal pour la région du Grand Tokyo

Des hélicoptères militaires et des canots pneumatiques mettent en sécurité les habitants des maisons inondées. Dans de nombreux endroits, il y a eu des glissements de terrain et des arbres tombés ont bloqué les routes. Rien que dans la préfecture voisine de la préfecture de Tokyo, Chiba, où le typhon a provoqué des coupures de courant massives, une douzaine de maisons ont été détruites. Plus de 100 000 ménages ont été privés d’électricité tôt dimanche. Des pannes d’électricité se sont également produites dans des dizaines de milliers de foyers dans d’autres régions.

« Hagibis » a été localisé à terre près de Tokyo samedi. Plus tard, il s’est déplacé vers le nord-est, dans la région où un tremblement de terre et un tsunami catastrophique ont fait des milliers de morts en 2011. Là aussi, le typhon a provoqué de graves inondations et glissements de terrain. En conséquence, les organisateurs de la Coupe du monde de rugby au Japon ont dû annuler un autre match. Le match entre la Namibie et le Canada, qui devait avoir lieu à Kamaishi, a été affecté.

En raison du danger que représentent les pluies diluviennes, qui risquent de devenir les pires connues depuis une soixantaine d’années, les autorités ont, pour la première fois, donné le niveau maximal d’alerte à Tokyo et dans plusieurs autres régions. Plus de six millions d’habitants du pays ont été avertis de se mettre à l’abri du typhon qui, au Japon, est simplement appelé typhon numéro 19 pour la saison actuelle.

Un navire cargo a coulé

Un cargo du Panama a coulé dans la baie de Tokyo et y a jeté l’ancre lorsque le typhon s’est approché. Une personne à bord est décédée et quatre autres membres d’équipage ont été secourus dimanche, ont rapporté les médias japonais. Sept personnes ont été portées disparues.

Le soir, les autorités météorologiques ont déclassé le typhon de « très puissant » à « puissant ». Hagibis a atteint des vitesses de vent allant jusqu’à 216 km/h une heure avant de toucher le sol. De fortes pluies et des rafales de vent ont causé des inondations et des coulées de boue.

Tremblement de terre à l’est de Tokyo et coupure d’électricité

Environ une demi-heure avant que « Hagibis » n’atteigne la côte japonaise, un tremblement de terre de magnitude 5,7 sur l’échelle de Richter s’est produit à Chiba et le choc s’est encore fait sentir à Tokyo, à environ 70 km de là. Il n’y a pas eu d’alerte aux tsunamis.

À Tokyo, la capitale, tous les vols ont été annulés. Des milliers de ménages ont été privés d’électricité. Le personnel d’urgence a travaillé sous haute pression pour rétablir l’approvisionnement en énergie. De nombreux supermarchés sont restés fermés. La plus importante liaison ferroviaire à grande vitesse entre la capitale Tokyo et Nagoya a été fermée.

Les constructeurs automobiles tels que Toyota et Honda ont suspendu leurs activités. Les qualifications pour la course de Formule 1 de Suzuka ont été reportées à dimanche, trois matchs du Championnat du Monde de Rugby ont été annulés. Il y a deux semaines, deux personnes sont mortes dans le typhon « Faxai ».

Parmi les personnes qui se sont rendues dans les abris d’urgence, certaines ont été touchées par le typhon « Faxai », qui a frappé le Japon il y a deux semaines. « Faxai » avait tué deux personnes et endommagé ou détruit plus de 36 000 maisons.

Le Japon est frappé par une vingtaine de typhons chaque année. Tokyo, cependant, n’est généralement pas gravement touchée.

RECOMMANDÉ