« Je ne veux pas mourir » : la santé d’un septuagénaire se dégrade après la seconde injection du vaccin Pfizer

Par Suzanne Durand
13 octobre 2021
Mis à jour: 13 octobre 2021

Âgé de 73 ans, Pierre Mreches réside à Cannes sur la Côte d’Azur. Pour pouvoir retourner dans sa maison en Floride, il a dû se faire vacciner contre le Covid-19, maladie causée par le virus du PCC (Parti communiste chinois). Depuis sa deuxième injection du vaccin Pfizer, M. Mreches voit sa santé se dégrader de jour en jour.

« J’ai eu mon deuxième vaccin Pfizer contre le virus du Covid et après le vaccin, j’ai eu comme un zona sur les jambes. Je suis allé chez le docteur qui m’a envoyé chez une spécialiste pour la peau. Elle m’a donné des médicaments. Alors j’ai pris ces médicaments et au lieu que ça diminue, c’est devenu pire », raconte-t-il.

« D’abord j’ai donné la chance aux médicaments prescrits par la docteur, puis je me suis dit : ‘je vais mettre un produit pour sécher (du Mercurochrome, ndlr) car les plaies devenaient trop purulentes' ».

« Je ne dors plus »

« Au premier vaccin, je n’étais pas bien du tout. Mais si je ne faisais pas le second vaccin, on ne me laisserait plus prendre l’avion pour rentrer chez moi en Amérique dans ma maison. Alors je me suis dit : ‘Après le premier vaccin, plus malade que ça, tu ne peux pas l’être ! », précise-t-il.

« Après la deuxième injection j’ai eu de l’eczéma comme un zona et après voilà, maintenant c’est comme ça ! Je ne dors plus, car ça pique toute la nuit », confie Pierre Mreches.

L’une des jambes de M. Mreches. (Photo Suzanne Durand/Epoch Times)

« Je ne veux pas mourir »

La mémoire fait défaut à M. Mreches qui ne se souvient plus de la date de sa deuxième injection. « Je ne me souviens même plus de quel jour je l’ai faite », répond-il dans le vague.

« Ça me fait tellement mal que j’ai perdu le souvenir ». Pierre Mreches ne veut pas se rendre à l’hôpital. « Je ne veux pas mourir », lance-t-il.

Avant le vaccin, « j’étais en pleine forme »

« Je ne peux plus vraiment marcher, ‘car j’ai mal, très mal’ quand je marche », précise-t-il. « Avant de me faire vacciner, je marchais très bien, j’étais en pleine forme. Dès que j’ai fait les vaccins, j’ai eu des réactions », déplore-t-il.

Pierre Mreches souffre depuis sa seconde injection du vaccin Pfizer. (Photo Suzanne Durand/Epoch Times)

Désemparé, le septuagénaire garde l’espoir de trouver un spécialiste qui pourra le soigner. « J’espère qu’on va trouver un médecin pour sauver mes deux jambes, parce que j’aimerais pas qu’on me les coupe après tout ça ! (…) », s’insurge Pierre Mreches.

« Alors je ne sais pas si je vais survivre ou mourir », s’inquiète M. Mreches.


Rejoignez Epoch Times sur Telegram :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ