Jean-Michel Jarre: « Morricone, une source d’inspiration constante »

Par Epoch Times avec AFP
6 juillet 2020
Mis à jour: 6 juillet 2020

Ennio Morricone a été « une source d’inspiration constante, comme un membre de ma famille », a commenté lundi auprès de l’AFP le musicien Jean-Michel Jarre après la disparition du célèbre compositeur italien.

« C’est comme un membre de ma famille, c’est bizarre de dire ça alors que j’ai un grand compositeur de musiques de film dans ma famille (son père, Maurice), mais Morricone fait partie de mon intimité, il a été omniprésent dans ma vie. Sans Morricone, comme beaucoup d’autres musiciens je pense, je ne serais pas là de la même façon », ajoute la figure internationale de la scène électro.

« Pour moi, c’est la perte d’une influence majeure dans ma vie, comme musicien, mais aussi pour son approche sonore, pour le rapport son-image, ce mélange unique de mélodies incroyables et ce son d’une modernité totale, il écrivait la musique du futur », poursuit-il.

« Un musicien qui travaille de manière traditionnelle »

Jean-Michel Jarre décrit « un musicien qui travaille de manière traditionnelle, qui part d’une partition crayon-papier, mais qui intègre ensuite de l’électro-acoustique contemporaine. On ne pourra pas l’oublier ». 

Le compositeur du hit « Oxygène » rappelle que l’Italien « a eu une influence majeure sur tous les genres de musique, bien au-delà des musiques de film: Metallica commence ses concerts avec un de ses morceaux (+The Ecstasy of Gold+, tiré de la B.O. de +Le bon, la brute et le truand+) ».

 

« Au bout de 10 secondes d’une musique de film, on sait que c’est la sienne, de quel film il s’agit, on voit les images », poursuit Jean-Michel Jarre. « Dans le cas de mon père aussi, comme pour +Le docteur Jivago+ ou +Lawrence d’Arabie+. Mais chez Morricone il y a ces alliages, comme associer une guimbarde, une guitare électrique, des chœurs d’orchestre ».

 

RECOMMANDÉ