Jeffrey Epstein, les Clinton, la France : les réseaux troubles du pédophile

Par Aurelien Girard
5 juillet 2020
Mis à jour: 19 août 2020

L’arrestation, jeudi 2 juillet, de la jet-setteuse Ghislaine Maxwell, accusée d’être la principale complice du milliardaire pédophile Jeffrey Epstein, relance une enquête mise à mal par le « suicide » suspect du magnat en prison. Le témoignage de Mme Maxwell pourrait lever le voile sur les réseaux pédophiles opérés par Epstein, dans lesquels l’implication de la famille Clinton, du prince Andrew et d’une partie du « Tout-Paris » semble suffisamment forte pour que personne ne souhaite entendre de révélations.

Ghislaine Maxwell, arrêtée dans sa luxueuse propriété du New Hampshire, revenait de Paris où elle avait partagé pendant des années un luxueux appartement de l’avenue Hoche, dans le XVIe arrondissement, avec Jeffrey Epstein. The Sun affirme que la rabatteuse, héritière de l’empire médiatique de son père, s’est cachée à deux pas de là, avenue de Matignon, pendant toute la durée du confinement, espérant pouvoir éviter des poursuites grâce à son passeport français.

Jet-set sans frontières : ramifications françaises du réseau pédophile

Paris a été une plaque tournante de l’usine à fournir des enfants dont Epstein et ses complices connus – le prince Andrew, l’ancien président américain Bill Clinton se sont alimentés pour ce que les victimes décrivent aujourd’hui comme des orgies pédophiles.

L’homme d’Epstein à Paris était Jean-Luc Brunel, patron de l’agence de mannequins Karin Models, lui aussi accusé de multiples viols par de jeunes mannequins mineurs. Citée par Sud-ouest, l’Australienne Zoë Brock, 17 ans à l’époque, se souvient d’un ballet incessant de « riches et vieux amis » de Brunel dans l’appartement parisien où il hébergeait les jeunes femmes à leur arrivée en France. Une des principales accusatrices de Jeffrey Epstein, Virginia Roberts Giuffre, explique avoir subi plusieurs viols en France, dont certains par Jean-Luc Brunel.

Médiapart a également obtenu des témoignages indiquant qu’Epstein se félicitait d’avoir fait venir de France « deux jolies filles de 12 ans pour son anniversaire »« C’était un cadeau surprise d’un de ses amis et elles venaient de France. Je les ai vues, je les ai rencontrées. Jeffrey s’est vanté après coup du fait qu’elles avaient douze ans et qu’elles venaient de France parce qu’elles étaient vraiment pauvres là-bas et que leurs parents avaient besoin d’argent. »

Le Boston Herald, qui publie un éditorial sur l’arrestation de Mme Maxwell, rappelle donc utilement que « ce n’est pas l’histoire d’un louve solitaire du viol, échappée à la justice. Les accusations contre Epstein et Maxwell s’étendent sur des dizaines d’années et plusieurs continents. Elles pourraient impliquer des personnes puissantes dans le monde entier. »

Inquiétudes sur les révélations possibles de Ghislaine Maxwell

Le 10 août 2019, les premiers espoirs de justice avaient été douchés par le décès en prison de Jeffrey Epstein. Officiellement qualifiée de suicide, cette mort a alimenté toutes les rumeurs, la victime bénéficiant d’une surveillance de très haut niveau pour garantir sa sécurité. Or, rappelle un médecin légiste interviewé sur Fox News et mandaté par la famille Epstein, au moment du  « suicide », les deux gardes exclusivement dédiés à la surveillance d’Epstein se sont simultanément « endormis », en même temps que les systèmes de surveillance vidéo tombaient « en panne. » Ce décès n’a de plus pas les caractéristiques attendues d’une pendaison, considère le légiste, qui note des micro-fractures révélatrices de l’étranglement par une tierce personne.

Les commentateurs américains, en particulier des médias conservateurs comme Fox News, ont chacun insisté ces derniers jours sur le besoin de garantir la sécurité de madame Maxwell. Un désir de vérité probablement mêlé de la conviction que le cas Epstein a de profondes ramifications dans le leadership démocrate.

Cité par le New-York Post, Christopher Mason, présentateur TV et ami de Ghislaine Maxwell, dit être convaincu qu’elle sait où sont les vidéos venant des différentes propriétés d’Epstein : “Je suis sûr qu’elle a accès à ces vidéos. Beaucoup de gens puissants vont être plus qu’un peu inquiets. »

Parmi eux est abondamment cité Bill Clinton, dont la culpabilité semble établie et pourrait éclabousser l’ensemble du camp démocrate. L’ancien président de l’Université d’Harvard Larry Summers est également cité, de même que le neveu de Georges Soros… Le fils du Président américain, Eric Trump, ne s’est pas privé de diffuser via twitter une photo de Ghislaine Maxwell assistant au mariage très select de Chelsea Clinton, fille unique de Bill et Hillary Clinton.

La liste des complices et « bénéficiaires » du réseau pédophile d’Epstein, si révélée, pourrait jouer dans le résultat des élections présidentielles du mois de novembre aux États-Unis. Le camp républicain semble croire que le candidat démocrate Joe Biden, déjà empêtré dans une affaire d’agression sexuelle, pourrait avoir beaucoup à perdre.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ