Un jeune Argentin perd son chien et voyage pendant 20 jours en train pour le retrouver

Par Jesus de Leon
23 août 2019 Mis à jour: 23 août 2019

Un jeune Argentin a perdu son chien dans un train. Après cela, il a commencé une recherche intense pendant plusieurs semaines dans les différentes gares. Il a reçu l’aide de nombreuses personnes par l’intermédiaire des réseaux sociaux, ce qui a rendu son histoire virale.

Le chien Franco s’est échappé de chez lui le 16 juin dans le quartier de Lanús, à Buenos Aires, alors que ce pays célébrait la fête des Pères, au milieu d’une panne d’électricité nationale.

Son propriétaire habitant près d’une gare, le jeune animal, âgé d’un an et demi, est allé se réfugier au chaud dans un train – les saisons étant inversées, c’était l’hiver en Argentine à cette époque de l’année. Quand le train s’est rempli de passagers, ceux-ci l’ont mis dehors. Puis l’animal est monté dans un autre train et le même scénario s’est répété plusieurs fois.

Pendant trois semaines, le chien a ainsi voyagé sur la même ligne de train, en direction de la ville Alejandro Korn. Son propriétaire a suivi sa trace sans parvenir à le retrouver.

Lorsque le chien est apparu dans la vie de Martin il y a un an et demi, le jeune homme traversait une dépression. Puis Franco est arrivé dans sa vie et lui a rendu l’espoir, selon le quotidien argentin Clarín.

Il a indiqué qu’à partir du moment où il a publié sa recherche sur Facebook, des personnes ont commencé à envoyer des photos de Franco.« Je l’ai cherché sans arrêt », se souvient Martin d’une voix agitée.

Au fil des jours, les employés des gares le reconnaissaient et lui ouvraient la porte dans les gares pour qu’il puisse entrer et enquêter.

Il descendait à chaque gare, faisait le tour des magasins et des places avoisinantes, et cherchait la moindre information. Mais Franco restait introuvable.

« Dans la maison que nous partageons à quelques pâtés de maisons de la gare, son lit, sa nourriture, ses jouets et l’amour inconditionnel de son compagnon désespéré l’attendent », a-t-il assuré à Clarín.

À un moment donné de sa recherche, le jeune Argentin a publié un poème émouvant afin que tous ceux qui l’aidaient à le trouver sachent ce que Franco signifie dans sa vie.

« Tu es arrivé quand je m’y attendais le moins, mais quand j’avais le plus besoin de toi,
Semant des illusions dans le pays desséché de mon désespoir,
M’aimant dès le départ, peu importe qui j’étais,
Par-dessus tout et sans rien attendre », dit un fragment du poème, reproduit par El diario sur.

Martin a voyagé partout pendant 20 jours avec la photo de Franco, se levant tôt, commençant à 9 heures à partir de la gare de Lanús et s’arrêtant dans toutes les gares.

Parfois, il arrivait qu’il reçoive un message de quelqu’un qui l’avait vu, mais quand il arrivait pour le chercher, le chien n’était plus là.

« Je sais qu’il n’est pas là, mais je lui suis redevable. Je dois aller là où on l’a vu pour la dernière fois, même si je ne le trouverais pas », a assuré Martin à El Diario Sur. À plusieurs reprises, il est aussi arrivé qu’on confonde Franco avec un autre chien.

Jusqu’à ce qu’un jour, il reçoive un message d’une personne qui se trouvait à sept stations de là, et lui a dit qu’une famille du quartier avait accueilli Franco.

Martin est parti aussitôt et quand il est arrivé à cet endroit, il s’agissait bien de Franco, son chien : « Dès qu’il m’a vu, il a couru vers moi », a-t-il raconté avec émotion.

Dans les dernières mises à jour sur Facebook, Martin a annoncé ses retrouvailles avec Franco, remerciant tout le monde pour leur aide :

« Merci à vous tous de m’avoir aidé à le trouver », a-t-il écrit, en publiant des images du moment où il a retrouvé son chien, des photos dans lesquelles on peut voir la joie indescriptible des deux amis.

Le 20 juillet est un jour spécial en Argentine puisqu’on y célèbre le jour de l’Ami, une journée que Martin a heureusement pu fêter avec son fidèle ami Franco, retrouvé à temps pour l’occasion.

RECOMMANDÉ