Un jeune entrepreneur crée des membres artificiels que les utilisateurs peuvent contrôler avec leur esprit

Par CNN
5 septembre 2020
Mis à jour: 5 septembre 2020

Il y a dix ans, Easton LaChappelle était un adolescent qui regardait sur YouTube des vidéos dans sa chambre à coucher du Colorado sur la façon de construire des bras robotisés à partir de LEGO.

Aujourd’hui, il est le fondateur d’Unlimited Tomorrow (Un avenir sans limite), une entreprise qui conçoit des prothèses à bas prix, imprimées en 3D, qui peuvent être contrôlées avec l’esprit.

C’est une rencontre fortuite, en 4e, qui l’a mis sur la voie de l’entrepreneuriat, dit Easton. Lors d’un salon des sciences, il a rencontré une fillette de 7 ans qui avait un bras prothétique de 80 000 $ (68 000 €) qu’il a qualifié d’« archaïque » et qui ne lui offrait que très peu d’aide pour ses besoins physiques.

« J’ai été stupéfié d’apprendre combien cela coûtait, surtout en réalisant qu’elle allait bientôt devenir trop grande et que cela deviendrait inutile à ce moment-là », a déclaré Easton, aujourd’hui âgé de 24 ans, à CNN.

« Je ne pouvais pas croire que c’était la meilleure chose qui lui était offerte, c’est alors que j’ai décidé de découvrir comment créer quelque chose qui lui soit physiquement utile. »

Easton LaChappelle est le fondateur d’Unlimited Tomorrow, une entreprise qui conçoit des prothèses à faible coût, imprimées en 3D, qui peuvent être contrôlées avec l’esprit. (Avec l’aimable autorisation d’Unlimited Tomorrow)

Une prothèse de bras, par exemple, devrait aider quelqu’un à accomplir des tâches quotidiennes, comme manger avec des ustensiles ou attacher des lacets de chaussures, a-t-il dit. De par son apparence, il pourrait également fournir une « utilité psychologique », a-t-il ajouté, soulignant l’importance de l’esthétique de son dispositif.

Il n’a pas fallu longtemps pour que l’intérêt d’Easton pour la robotique et les prothèses s’intensifie, passant d’un passe-temps à une passion, et finalement à une mission.

Pendant ses études secondaires, il a appris tout ce qu’il pouvait sur la technologie et, à 17 ans, il a conçu une prothèse de bras robotisée qui l’a conduit à l’exposition scientifique de la Maison-Blanche.

Unlimited Tomorrow

Après avoir terminé le lycée, Easton était trop préoccupé par sa mission pour s’inscrire à l’université. Au lieu de cela, il a lancé Unlimited Tomorrow, où il a développé son produit phare TrueLimb.

Le bras prothétique, qui a l’air très réel, utilise des capteurs à haute résolution pour déchiffrer les signaux des muscles et peut être contrôlé par l’esprit.

« Notre appareil est contrôlé en utilisant les muscles du membre résiduel. Certaines de nos prothèses peuvent contenir plus de 20 capteurs musculaires. Notre système de contrôle est construit autour du cerveau qui est le processeur principal au lieu d’essayer de le reproduire et de faire des suppositions », a déclaré Easton.

Natasha Castrejon, 9 ans, utilise TrueLimb pour l’aider dans ses besoins physiques. (Avec l’aimable autorisation de Unlimited Tomorrow)

« Après un entraînement suffisant, on commence à se concentrer sur le mouvement des mains plutôt que sur le mouvement des muscles … on déchiffre l’intention de l’utilisateur et on la traduit en mouvements de main. »

La prothèse est personnalisée pour correspondre à la forme, à la taille et au teint de la peau de l’utilisateur. Le membre ressemble à de la peau, et les doigts se plient comme le fait une main humaine. Elle présente même des veines, des rides et des ongles qui peuvent être peints.

L’un des aspects attrayants du TrueLimb est qu’il peut être commandé sans avoir à se déplacer. Unlimited Tomorrow envoie à ses clients un scanner 3D, qu’ils utilisent pour scanner leurs membres. En quelques semaines, ils reçoivent un certain nombre de prothèses d’essai personnalisées avant de commander le dispositif final.

Pour les utilisateurs, comme Natasha Castrejon, c’est un rêve devenu réalité. L’histoire de cette fillette de 9 ans, mise en avant sur le site web d’Unlimited Tomorrow, raconte qu’elle a cherché TrueLimb pour l’aider à poursuivre ses intérêts dans le violon et la gymnastique de style Ninja Warrior.

« Il est difficile de trouver les mots pour décrire ce que l’on ressent », a dit Easton. « La première fois que quelqu’un a utilisé mon appareil a été extrêmement émouvante pour moi. La réaction de ses parents m’a également pris au dépourvu et m’a donné toute la motivation du monde pour continuer mon travail. Maintenant, j’ai été témoin de ce moment à de nombreuses reprises et c’est toujours aussi émouvant. »

De nombreux amputés qui n’utilisent pas de prothèses y renoncent en raison de leur utilisation limitée et de leur prix élevé, a déclaré Easton. C’est pourquoi il était important pour lui de créer un membre à haute fonctionnalité qui soit aussi abordable que possible.

TrueLimb coûte 8 000 $ (6 800 €), une fraction de ce que coûtent la plupart des membres prothétiques. Il existe également un programme de mise à niveau abordable qui permet aux utilisateurs ayant grandi de recevoir un autre membre à moitié prix.

FOCUS SUR LA CHINE – Le porte-parole chinois sous le feu des critiques

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ