Une jeune Russe de 12 ans meurt, son bras ayant été aspiré par une puissante pompe de piscine pendant ses vacances en Turquie

Par MIMI NGUYEN LY
1 septembre 2019 Mis à jour: 1 septembre 2019

Une fillette russe de 12 ans est décédée lors de ses vacances en Turquie. Son bras avait été aspiré dans un dispositif de pompage de la piscine, rapporte les journaux.

Alisa Adamova, de Saint-Pétersbourg, a été coincée sous l’eau le 18 août pendant près de 15 minutes pendant que son entourage, y compris son père, tentait de la libérer de cette puissante pompe.

Son bras et sa main ont été aspirés par la pompe, qui alimente l’eau d’un toboggan de la piscine, selon les journaux.

Les invités du centre de villégiature, à l’hôtel Sunhill de la ville de Bodrum, ont déclaré que le personnel de l’hôtel n’avait pas réagi immédiatement à l’incident pour éteindre la pompe de la piscine, parce qu’ils n’arrivaient pas à trouver rapidement le disjoncteur, a rapporté le tabloïd britannique The Sun.

La mère de la jeune fille, Natalya Adamova, a déclaré à la presse russe en ligne Fontanka : « Son père a plongé et a vu notre enfant coincée sous l’eau. Il a essayé de l’arracher, mais sa main était très fortement aspirée dans le tuyau de la pompe. Il a appelé à l’aide. D’autres invités se sont précipités pour aider. Mais même après que les employés de l’hôtel ont éteint la pompe, ils n’ont pas pu lui libérer la main. […] Puis lui et sept autres invités ont cassé le tuyau et ont sorti Alisa avec un morceau de tuyau sur le bras. »

Sept personnes et le père de la jeune fille étaient venus à son secours pendant l’incident.

La fille ne bougeait plus lorsqu’elle est remontée à la surface. Les personnes qui l’entouraient lui ont fait le bouche-à-bouche et on appelé les ambulanciers paramédicaux pour obtenir de l’aide. Elle a ensuite été transportée dans un hôpital de Bodrum. Le Sun a rapporté que des médecins russes se sont rendus en Turquie pour aider des médecins locaux à sauver l’enfant, et bien que les ambulanciers soient plus tard parvenus à faire repartir le cœur (réanimer) avec succès le cœur d’Adamova, elle est morte 11 jours plus tard. Andris Leikutsis, le père de la jeune fille, a écrit sur la plate-forme de réseau social VKontakte que sa fille était décédée. « Nous savons que la vie continue, mais notre vie ne sera plus jamais la même. »

« Nous avons frénétiquement appelé le personnel de l’hôtel à éteindre la pompe, mais personne n’est venu nous aider », a déclaré le touriste polonais Tomasz Grushalski au sujet de cet incident, rapporte le tabloïd britannique. « Il a fallu au personnel de l’hôtel dix minutes pour éteindre la pompe et même après ça, il était toujours impossible de la faire sortir au début. » Il a déclaré au tabloïd britannique The Daily Mirror que le personnel « incompétent » avait alors « tenté de blâmer la mère » pour ce qui s’était passé.

« Ce voyage restera à jamais gravé dans notre mémoire en raison d’un événement tragique causé par l’incompétence de la direction de l’hôtel », a-t-il ajouté. « Ma fille de 8 ans, qui a été témoin de l’événement, ne peut toujours pas y faire face. »

TripAdvisor a temporairement désactivé la soumission des commentaires adressés à l’hôtel Sunhill après l’incident, à la suite d’une augmentation marquée des articles sur cette tragédie, selon le Mirror. Le Mirror a rapporté qu’une note affichée en haut de la page stipulait : « En raison d’un événement récent qui a attiré l’attention des médias et qui a provoqué un afflux de commentaires de personnes qui n’étaient pas sur les lieux, nous avons temporairement suspendu la publication de nouvelles revues pour cette liste. Si vous avez eu une expérience de première main à cette propriété, s’il vous plaît vérifier de nouveau bientôt – nous attendons avec impatience de recevoir votre avis ! »

TripAdvisor semble avoir rétabli la possibilité pour les clients de soumettre des évaluations de l’hôtel à compter du 29 août. La police continue d’enquêter sur l’incident, et trois membres du personnel de l’hôtel ont reçu l’ordre de rester dans le pays, selon le Sun.

Le journal a rapporté qu’un diplomate russe a appelé les autorités turques à trouver les responsables pour qu’ils puissent « avoir [la punition] qu’ils méritent ».

RECOMMANDÉ