Des jeunes en difficulté en colonie de vacances avec un ancien militaire pour réapprendre des valeurs patriotiques

Par Nathalie Dieul
29 juillet 2021
Mis à jour: 29 juillet 2021

Un ancien parachutiste s’est donné pour mission depuis une quinzaine d’années d’aider les jeunes en difficulté à se réinsérer en réapprenant des valeurs telles que le civisme, la discipline, le respect et le goût du travail. Filles et garçons âgés de 8 à 29 ans participent à cette colonie de vacances pas comme les autres et en ressortent transformés.

Avec sa rigueur militaire, la colonie de vacances organisée par le capitaine Nourouddine Abdoulhoussen permet aux jeunes de vivre une expérience bien différente de la vie qu’ils connaissent. Situé dans un champ près du petit village de Choisel (Yvelines), le camp d’une durée de deux semaines encadre une vingtaine de jeunes en décrochage scolaire, qui rencontrent généralement des problèmes avec l’autorité, rapporte Le Parisien.

Chacun porte le treillis militaire au quotidien, réapprend des valeurs patriotiques avec des rituels comme le lever du drapeau en chantant la Marseillaise en présence des élus du village, et participe aux corvées quotidiennes en plus de participer à des travaux bénéfiques à la commune.

« C’est une école de la vie »

Certains jeunes reviennent chaque été et encadrent les nouveaux que l’on appelle les cadets. « Dès lors qu’ils apprennent à s’impliquer, on les valorise dans cet acte-là. Et la valorisation, ça crée chez le jeune une responsabilisation, une prise de conscience et un changement de regard sur eux-mêmes », assure le capitaine à la caméra de France 3.

Par exemple, Alioune, 29 ans, participe aux camps depuis son arrivée en France en 2014, alors qu’il venait de quitter le Sénégal. Il est maintenant le bras droit du militaire et encadre les jeunes. « J’étais complètement différent, j’ai fait des bêtises, mais venir ici m’a changé », reconnaît le jeune homme. « Ici tu apprends le savoir-être et le respect, c’est une école de la vie. »

Généralement, les jeunes n’ont pas vraiment envie d’être là quand ils arrivent, mais ça change rapidement. Ainsi, Hugo, 13 ans, n’était pas heureux de se faire déposer dans ce camp de vacances par sa mère, qui espère que cela donnera un tremplin à cet adolescent en divagation scolaire. Trois jours plus tard, il se plaît « plutôt bien ».

Avec son association Laissez-les servir, le capitaine Nourouddine Abdoulhoussen organise aussi des maraudes en plus des camps de vacances. Rien qu’en 2019, l’association indique avoir organisé près de 2 000 journées d’activités enfants, 850 nuitées enfants, et réinséré 150 jeunes.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ