Joe Biden se dit confiant dans sa victoire à la présidence et demande aux Américains « d’être civilisés les uns envers les autres »

Par Mimi Nguyen-ly
7 novembre 2020
Mis à jour: 10 novembre 2020

Le candidat démocrate à la présidence et ancien vice-président Joe Biden a déclaré vendredi dernier qu’il pensait gagner la course à la Maison-Blanche, et a demandé aux Américains « d’être courtois les uns envers les autres ».

« Nous sommes en bonne voie pour obtenir plus de 300 votes du Collège électoral », a déclaré M. Biden à la nation. « Nous n’avons pas encore obtenu de déclaration définitive de victoire, mais les chiffres nous montrent que c’est clair – ils racontent une histoire claire et convaincante : nous allons gagner cette élection. »

Il a ensuite parlé comme s’il avait gagné la présidence, en affirmant : « Ma responsabilité en tant que président sera de représenter toute la nation. Et je veux que vous sachiez que je travaillerai aussi dur pour ceux qui ont voté contre moi que pour ceux qui ont voté pour moi. »

L’homme de 77 ans a déclaré tard vendredi que dans les 24 heures précédentes, la Pennsylvanie et la Géorgie avaient viré au bleu alors qu’il était à la traîne dans ces deux États. Il a également affirmé sa confiance en l’Arizona et le Nevada, où les résultats de l’Associated Press montrent qu’il est en tête.

« Nous avons obtenu plus de 74 millions de voix. Permettez-moi de le répéter : 74 millions de voix. C’est plus que tout autre ticket présidentiel jamais obtenu dans l’histoire des États-Unis d’Amérique », a déclaré M. Biden.

« Nous allons être les premiers démocrates à gagner l’Arizona en 24 ans. Nous allons être les premiers démocrates à remporter la Géorgie en 28 ans. Et nous avons reconstruit un mur bleu au milieu du pays qui s’est effondré il y a tout juste quatre ans : la Pennsylvanie, le Michigan, le Wisconsin – le cœur de cette nation », a-t-il poursuivi.

Depuis l’an 2000, les Américains ont attendu plus longtemps que lors de toute autre élection présidentielle pour connaître le vainqueur, car les responsables ont compté un nombre record de bulletins de vote par correspondance, en partie à cause de la pandémie du virus du PCC (virus du Parti communiste chinois). Comme il restait des milliers de votes à compter, on ne savait pas quand la compétition allait se terminer.

Un mandat pour l’action

Joe Biden a déclaré que « les comptes ne sont pas que des chiffres », et que les chiffres montrent que les Américains lui ont donné un « mandat pour agir sur le Covid, l’économie, le changement climatique, le racisme systémique ».

Il a déclaré que lui et sa colistière, la sénatrice Kamala Harris (Parti démocrate, Californie), ont tenu hier des réunions avec des groupes d’experts sur la santé publique et les crises économiques auxquelles le pays est confronté.

« Je veux que tout le monde sache que dès le premier jour, nous allons mettre en œuvre notre plan de lutte contre ce virus », a-t-il déclaré, ajoutant plus tard : « Notre plan économique se concentrera sur le chemin d’une forte reprise. »

Il a appelé les Américains à se souvenir de « rester calme, patient, et de laisser le processus se dérouler alors que nous comptons la totalité des votes », tout en reconnaissant que lui et Mme Harris « savent que les tensions pourraient être fortes après cette élection difficile ».

« Mais nous devons nous rappeler que le but de notre politique n’est pas de mener une guerre totale, implacable et sans fin », a-t-il déclaré. « Non. Le but de notre politique, le travail de la nation, n’est pas d’attiser les flammes du conflit, mais de résoudre les problèmes, de garantir la justice, de donner à chacun une chance équitable, d’améliorer la vie de notre peuple. Nous sommes peut-être des adversaires, mais nous ne sommes pas des ennemis. Nous sommes des Américains. »

« Peu importe pour qui vous avez voté, je suis certain d’une chose : la grande majorité des 150 millions d’Américains veulent retirer le vitriol de notre politique. Nous ne serons certainement pas d’accord sur beaucoup de questions, mais nous pouvons au moins accepter d’être courtois les uns envers les autres », a-t-il déclaré. « Mettons la colère et la diabolisation derrière nous. Il est temps pour nous de nous rassembler en tant que nation et de guérir. Ce ne sera pas facile, mais nous devons essayer. »

Joe Biden a déclaré qu’il espérait s’adresser à nouveau aux Américains samedi.

Le discours dans l’État du Delaware, où habite M. Biden, était initialement prévu pour célébrer la victoire, mais il a changé son approche en l’absence de tout rappel officiel de la part des réseaux de télévision et d’autres prévisionnistes électoraux, a rapporté Reuters.

Le président Donald Trump s’exprime dans la salle de briefing de la Maison-Blanche le 5 novembre 2020 à Washington. (Chip Somodevilla/Getty Images)

Le président Donald Trump est resté largement hors de vue vendredi. Il a fait savoir qu’il ne céderait pas, en écrivant sur Twitter : « Joe Biden ne devrait pas revendiquer à tort la fonction de président. Je pourrais également le faire. La procédure judiciaire ne fait que commencer ! »

L’équipe de campagne de Donald Trump a lancé des poursuites judiciaires dans plusieurs États, dont l’Arizona, le Nevada, la Géorgie, la Pennsylvanie et le Michigan, sur différents aspects du processus de vote. L’équipe de campagne a également demandé un recomptage des votes dans le Wisconsin et en Géorgie. Le 5 novembre, le secrétaire d’État géorgien a annoncé que l’État procéderait à un recomptage des votes.

Le Comité national républicain a annoncé vendredi dernier qu’il avait mis en place des équipes juridiques en Arizona, en Géorgie, au Michigan et en Pennsylvanie, où il a allégué qu’il y avait eu de « nettes irrégularités » dans le décompte des voix pour les élections générales.

Donald Trump a publié vendredi une déclaration écrite concernant l’intégrité des élections. « Nous pensons que le peuple américain mérite d’avoir une transparence totale dans tout le décompte des votes et la certification des élections, et qu’il ne s’agit plus d’une simple élection. Il s’agit de l’intégrité de l’ensemble de notre processus électoral », a-t-il déclaré.

« Depuis le début, nous avons affirmé que tous les bulletins légaux doivent être comptés et que tous les bulletins illégaux ne doivent pas être comptés, mais nous avons rencontré à chaque fois une résistance de la part des démocrates sur ce principe de base. Nous poursuivrons ce processus à travers tous les aspects de la loi pour garantir que le peuple américain ait confiance en notre gouvernement. Je ne renoncerai jamais à me battre pour vous et notre nation », a-t-il ajouté.

Le comité de rédaction du journal Epoch Times ne déclarera pas de vainqueur pour l’élection présidentielle de 2020 tant que tous les résultats n’auront pas été certifiés et que les éventuelles contestations judiciaires n’auront pas été résolues dans tout le pays.

FOCUS SUR LA CHINE – La Chine réagit fortement aux élections américaines

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ