Joe Biden s’exprime sur les retombées de sa phrase: «Vous n’êtes pas Afro-Américain»

Par Mimi Nguyen-ly
25 mai 2020
Mis à jour: 25 mai 2020

Le candidat démocrate présumé à la présidence, Joe Biden, a déclaré vendredi qu’il « n’aurait pas dû être aussi désinvolte » après avoir déclaré à un animateur de radio que les Afro-Américains qui soutiennent le président Donald Trump « ne sont pas Afro-Américains ».

Ce commentaire a été interprété par certains comme une présomption que les Afro et Caraïbo-Américains voteraient pour lui.

« Je n’aurais pas dû m’avancer autant », a déclaré plus tard M. Biden à des chefs d’entreprise Afro-Américains lors d’un appel à la Chambre de commerce noire des États-Unis qui a été ajouté à son agenda public.

« Personne ne devrait avoir à voter pour un parti en fonction de sa race, de sa religion ou de ses origines. »

« Je ne considère pas du tout que cela va de soi et personne ne devrait avoir à voter pour un parti en fonction de sa race, de sa religion ou de ses origines. Il y a des Afro-Américains qui pensent que M. Trump mérite qu’on vote pour lui », a ajouté M. Biden, selon le site d’information The Hill. « Je ne le pense pas, et je suis prêt à comparer mon bilan sur le sujet à celui de Donald Trump, c’est ça le fond du problème et c’est vraiment dommage, je n’aurais pas dû être aussi désinvolte. »

Joe Biden a été critiqué à la suite ses commentaires faits en début de journée sur The Breakfast Club, une émission de radio populaire dans la communauté caribo-africaine.

Lors de cette émission, l’animateur Charlamagne Tha God a interrogé Biden sur des informations selon lesquelles il envisagerait de nommer un certain sénateur comme son colistier vice-présidentiel. L’animateur a déclaré à Biden que les électeurs afro-américains « ont sauvé votre vie politique lors des primaires » et « attendent quelque chose de vous ».

« Je ne pense pas à quelqu’un, mais je vous garantis que je pense à plusieurs femmes africaines ou caribéennes. » « De nombreuses », a répondu M. Biden.

Un assistant de Joe Biden a alors cherché à mettre fin à l’interview, ce qui a incité l’animateur à dire : « Vous ne pouvez pas faire ça [lorsque vous apparaissez sur] un média africain. »

Joe Biden a répondu : « Je fais ça aux médias africains et aux médias blancs », et a dit que sa femme devait utiliser le studio de télévision.

Charlamagne Tha God assiste à la cérémonie de remise des iHeartRadio Podcast Awards 2020 au iHeartRadio Theater à Burbank, Californie, le 17 janvier 2020. (Tommaso Boddi/Getty Images pour iHeartMedia)

« Écoutez, vous devez venir nous voir quand vous venez à New York, Monsieur l’ancien Vice-Président Biden », a déclaré l’animateur. « Il reste encore beaucoup de temps avant l’arrivée de novembre, nous avons d’autres questions. »

« Je le ferai. Vous avez d’autres questions mais je vous le dis, si vous avez du mal à savoir si vous êtes pour moi ou pour M. Trump, alors vous n’êtes pas Africain. »

« Ça n’a rien à voir avec M. Trump, ça a à voir avec le fait que je veux quelque chose pour ma communauté », a répondu son hôte.

L’entretien s’est terminé à l’amiable et M. Biden a déclaré qu’il aura plaisir de le voir prochainement.

L’équipe de campagne du président Donald Trump a déclaré que les propos de M. Biden étaient « déshumanisants ».

« Les élitistes libéraux blancs ont continuellement imposé quels Afro-Américains étaient autorisés à venir à la table des négociations et à avoir une voix. Il est clair maintenant plus que jamais, à la suite de ces remarques racistes et déshumanisantes, que Joe Biden croit que les africains sont incapables d’être indépendants ou de penser librement », a déclaré Katrina Pierson, une conseillère principale de la campagne.

« Il croit vraiment que lui, un blanc de 77 ans, peut dicter aux Afro-Américains la manière dont ils devraient se comporter. Joe Biden a un passé de condescendance raciale et aujourd’hui, il a prouvé une fois de plus ce qu’un nombre croissant d’Afro-Américains et moi-même avons toujours su : Joe Biden ne mérite pas nos votes. »

L’équipe de campagne de M. Biden n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires.

Symone Sanders, une conseillère de Joe Biden, a écrit sur les médias sociaux que les commentaires de l’ancien vice-président « étaient une plaisanterie ».

« Alors qu’il était vice-président, M. Biden a passé sa carrière à se battre aux côtés et pour la communauté afro-américaine. Il a gagné l’investiture de son parti en emportant chaque vote et en rencontrant les gens là où ils se trouvent, et c’est exactement ce qu’il a l’intention de faire en novembre prochain », a écrit Mme Sanders.

Les commentaires faits à la fin de son interview sur Breakfast Club étaient des plaisanteries, mais soyons clairs sur ce que l’ancien vice-président américain disait : « Il a proposé de comparer son succès auprès de la communauté afro-américaine avec celui de M. Trump, et a dit qu’il était prêt à le faire n’importe quand. C’est la seule chose qu’il a dite [durant l’entièreté de l’entrevue]. »

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ