John Brennan, ancien directeur de la CIA, déclare que «des erreurs ont été commises» dans les demandes de la FISA à l’encontre de la campagne Trump 2016

Par Zachary Stieber
19 décembre 2019
Mis à jour: 20 décembre 2019

L’ancien directeur de la CIA, John Brennan, a déclaré que le rapport de l’inspecteur général (IG) du ministère de la Justice, Michael Horowitz, a effectivement montré des erreurs dans les demandes de la FISA pour espionner un assistant de campagne 2016 de Donald Trump. Il a attribué ces erreurs au fait que les fonctionnaires étaient trop « agressifs ».

M. Brennan a été interrogé mardi soir sur la série d’erreurs et d’omissions découvertes par M. Horowitz dans les demandes d’espionnage de Carter Page.

« Il est clair que des erreurs ont été commises sur la base des rapports de l’inspecteur général. Et je sais que beaucoup de gens l’attribuent soit à l’incompétence soit à la politisation. Eh bien, je pourrais simplement l’attribuer au fait que ce sont des agents du FBI qui faisaient de leur mieux pour essayer d’empêcher l’ingérence russe dans l’élection », a répondu M. Brennan à l’animateur de MSNBC Chris Hayes.

« Ils étaient probablement trop agressifs, ils n’ont pas fait assez attention à certains détails, ils ont peut-être ignoré certains aspects du travail qui a été découvert. Mais je pense que l’IG a été très clair sur le fait que la politisation ne semblait s’insinuer dans aucun aspect de leur travail, ni au début de l’enquête, ni tout au long de celle-ci. »

M. Horowitz a déclaré que son équipe n’avait pas trouvé de preuves de partialité politique dans la décision de demander à espionner Carter Page, mais il a déclaré aux législateurs la semaine dernière qu’il ne pouvait pas exclure que la partialité politique a joué un rôle dans les demandes, une position qu’il a répétée lors d’une autre audience du comité sénatorial le 18 décembre en disant que les réponses que son équipe a reçues des responsables du FBI étaient « insatisfaisantes ».

L’inspecteur général du ministère de la Justice, Michael Horowitz, témoigne devant le comité judiciaire du Sénat à Washington le 11 décembre 2019. (Charlotte Cuthbertson / The Epoch Times)

« Soit ces gens étaient vraiment incompétents, soit ils avaient un programme [politique] », a conclu le sénateur Josh Hawley (R-Montana).

M. Brennan a critiqué le président Trump à plusieurs reprises depuis son élection, notamment en qualifiant de « trahison » les critiques de M. Trump sur la façon dont le FBI a mené son enquête sur l’ingérence russe dans les élections de 2016. M. Brennan avait également affirmé que Donald Trump aurait été emprisonné si l’avocat spécial Robert Mueller n’avait pas annoncé que son équipe n’avait pas trouvé de preuves de conspiration ou de collusion entre le président Trump ou sa campagne et la Russie.

John Brennan a déclaré plus tard qu’il était la victime de « mauvaises informations » au sujet de la Russie et du président Trump.

Lors de son apparition sur MSNBC, M. Brennan a déclaré à l’animateur Chris Hayes que les comités du Congrès sont devenus partisans.

« L’une des choses qui me préoccupent le plus, ce sont les responsabilités de surveillance du Congrès. À mon avis, en regardant les deux dernières décennies, elles ont vraiment été affectées par la partisanerie des deux côtés », a-t-il déclaré.

« Les républicains ne sont pas les seuls à s’être engagés dans cette activité partisane. J’en ai fait l’expérience du côté démocrate lorsque j’étais directeur de la CIA et à la Maison-Blanche. Et ces responsabilités de surveillance sont très, très importantes et fondamentales pour le bon fonctionnement du gouvernement. »

RECOMMANDÉ