Une joueuse de football féminine explique pourquoi elle est restée debout lors de l’hymne alors que ses coéquipières s’agenouillaient

Par Michael Wing
4 juillet 2020
Mis à jour: 4 juillet 2020

Lors du match d’ouverture de la saison de la National Women’s Soccer League le week-end dernier, Rachel Hill, joueuse des Red Stars de Chicago, a entonné l’hymne, la main sur le cœur, tandis que ses coéquipières s’agenouillaient et s’enlaçaient.

Hill a placé son autre main sur l’épaule de sa coéquipière Casey Short pour montrer sa solidarité avant le match contre le Washington Spirit au Zions Bank Stadium d’Herriman, dans l’Utah, le samedi 27 juin.

Expliquant son geste audacieux dans un post sur Twitter mardi, Hill a déclaré qu’elle avait choisi de se tenir debout tout en s’opposant à l’injustice raciale – une décision qui fut difficile à prendre, a-t-elle confié, mais en fin de compte, c’est le patriotisme de sa famille qui l’a emporté.

« Lorsque je suis restée debout pour l’hymne national avant le dernier match des Red Stars de Chicago, c’était une décision qui n’a pas été prise à la légère ou sans réflexion profonde. Avant le match, j’étais complètement déchirée sur ce qu’il fallait faire. J’ai parlé avec mes amis, ma famille et mes coéquipiers de toutes races, religions et origines dans l’espoir d’être guidée. »

Rachel Hill ,#5, console Casey Short ,#6, des Red Stars de Chicago alors que ses coéquipiers s’agenouillent pendant l’hymne national avant un match contre le Washington Spirit au Zions Bank Stadium le 27 juin, à Herriman, Utah. (Alex Goodlett/Getty Images)

« J’ai choisi de me tenir debout en raison de la signification intrinsèque du drapeau pour les membres militaires de ma famille et pour moi-même, mais je soutiens à 100 % mes coéquipières », a-t-elle précisé. « Symboliquement, j’ai essayé de le montrer en plaçant ma main sur l’épaule de Casey et en inclinant la tête. J’ai lutté, mais j’ai senti que ces actions montraient ma vérité, et au final je voulais rester fidèle à moi-même. Si ce n’était pas clair, que mes paroles et mes actes le soient. »

Avant et après le match, Hill a eu de « véritables conversations » avec ses coéquipiers et sa famille afin d’élargir sa compréhension des différents points de vue, a-t-elle déclaré.

Des coéquipières s’agenouillent pendant l’hymne national avant un match contre le Washington Spirit au Zions Bank Stadium le 27 juin, à Herriman, Utah. (Alex Goodlett/Getty Images)

Sa coéquipière Casey Short a également publié une déclaration après leur discussion pour exprimer sa reconnaissance envers Hill.

« Moi, Casey, je ne peux parler que pour moi, mais les conversations que j’ai eues avec les joueuses, en particulier Rachel, ont été sans équivoque et authentiques », a-t-elle écrit. « Je dois me demander où se trouve mon espoir. Il réside dans ma foi et dans ce genre de conversations qui se sont fait attendre depuis longtemps. Le type de conversations qui sont brutes et inconfortables, qui peuvent conduire à un réel changement notable. »

À l’avenir, la NWSL permettra aux joueurs d’attendre dans les vestiaires pendant l’hymne s’ils le souhaitent. Pendant ce temps, les tribunes resteront vides à mesure que la saison avancera.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ