Un journaliste algérien réclame que la France « rende la tour Eiffel à l’Algérie »

Par Léonard Plantain
12 mars 2021
Mis à jour: 12 mars 2021

Invité sur un plateau de télé, un journaliste algérien a accusé la France d’avoir pillé le fer algérien et a réclamé que « la France rende la tour Eiffel à l’Algérie ». Des propos accusateurs qui n’ont en réalité pas de sens, puisque le fer de la tour Eiffel vient bel et bien de France.

Invité sur une chaîne algérienne de Lina Télévision le 28 janvier dernier, le journaliste Mohamed Allal a fait part de sa rancœur concernant le passé tourmenté de la France et de son ancienne colonie d’Afrique du Nord, a rapporté Causeur.

Ce dernier n’a alors pas hésité à demander officiellement à la France de s’excuser pour avoir « volé son pays, ses richesses et ses trésors » et a expressément demandé à ce que « la France rende la tour Eiffel à l’Algérie » puisque selon lui, la tour Eiffel aurait été construite à partir de « fer volé » dans son pays.

Après sa déclaration, il a été soutenu par une partie des Algériens qui lui ont donné raison sur la nature des matériaux utilisés pour la tour Eiffel, l’un des monuments les plus connus au monde et qui se trouve à Paris. De son côté, le précepteur islamique Cheikh Chems-Eddine s’est aussi exprimé, en dénonçant que la France ne s’est « toujours pas excusée des crimes qu’elle avait commis sous la colonisation ».

En retour, de nombreux internautes, qui ont démenti les propos de Mohamed Allal, et qui visiblement en ont eu marre d’entendre ce même discours, se sont emparés du sujet sur les réseaux sociaux pour se moquer du journaliste algérien.

« Il serait temps de rendre les Algériens à l’Algérie », ont répondu certains d’entre eux, ironiquement. « Et la France, elle va réclamer à l’Algérie l’argent du pillage de la CAF et autres aides sociales depuis des décennies ? » ont commenté d’autres. Des propos ensuite repris dans la presse locale algérienne pour évoquer une xénophobie à l’encontre des Maghrébins de France, a rapporté Valeurs actuelles.

Souhaitant étayer son argument, Mohamed Allal a précisé que selon lui, la tour Eiffel doit son existence à l’exploitation des minerais de fer « extraits du sol barbaresque » et qui appartient légitimement aux Algériens. Cependant, ce n’est pas la première fois que la légitimité de la tour Eiffel est remise en cause, à tort.

En 2018, la chaîne Beur FM avait diffusé une information similaire, indiquant que le fer de la tour Eiffel était extrait « des mines de Zaccar et de Rouïna », en Algérie. En réalité, le fer utilisé pour construire la tour Eiffel provient des aciéries de Pompey, près de Nancy dans le département de Meurthe-et-Moselle (en région Lorraine).

Un écriteau fait de ce même métal (et toujours visible aujourd’hui) a également était gravé en ce sens à l’époque pour indiquer l’origine des matériaux utilisés dans la construction de la tour Eiffel :

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ