Jura : deux trésors découverts dans une maison à Morez

Par Léonard Plantain
18 avril 2021
Mis à jour: 18 avril 2021

Après la découverte de lingots et de pièces d’or au printemps 2020, dans une maison achetée dans le centre-ville de Morez par la municipalité, un deuxième trésor similaire vient d’être découvert dans cette même maison.

Située en plein centre-ville de Morez, la « maison Jobez », bien connue des habitants, appartenait à une lignée de commerçants dont les derniers propriétaires, deux frères et deux sœurs, sont morts sans descendance. Aussi, selon la rumeur, cette maison cachait un véritable trésor, mais n’ayant jamais été découvert, plus personne n’y croyait.

Par la suite, la personne qui en a hérité a décidé de vendre le bâtiment à la ville pour 130 000 euros, à charge pour elle d’évacuer le véritable bazar qui se trouvait à l’intérieur, a rapporté France Bleu. Puis, dans le cadre d’une opération de redynamisation urbaine, en débarrassant les lieux au printemps dernier, les élus et le personnel municipal ont fait une fabuleuse découverte en vidant une penderie : dans de vieux pots de confitures, 5 lingots d’or et plus de 1 000 pièces de 20 francs en or, d’une valeur estimée à plus de 500 000 euros !

Laurent Petit, le maire de Morez, avait alors annoncé publiquement la nouvelle au conseil municipal en octobre 2020, et c’est bien la Ville qui a bénéficié de cette découverte, puisqu’elle acheté la maison et tout ce qu’elle contenait. Cependant, l’histoire ne s’arrête pas là !

En effet, ce mercredi 14 avril, le maire a annoncé au conseil municipal la découverte d’un deuxième trésor dans cette même maison, caché au fond d’un placard, dans un coffre-fort fermé que personne n’arrivait à ouvrir. C’est le maire qui a demandé récemment que le nécessaire soit fait pour forcer ce coffre. À l’intérieur : une pochette contenant 480 pièces de 20 francs en or, 50 pièces de 10 francs en or, et une pièce de 100 francs en or, d’une valeur totale de 100 000 à 150 000 euros.

Depuis, les deux trésors ont été placés en lieu sûr, en attendant que la Municipalité puisse en disposer. Quant au vendeur de la maison, qui est passé à côté d’un sacré pactole, ce dernier a pris les choses avec philosophie. « Il m’a dit : ‘Ah bon, c’était donc vrai qu’il y avait un trésor !’ Il en avait entendu parler, mais ne l’a jamais trouvé, il était persuadé qu’il avait disparu », a conclu le maire.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ