Justice : 3000 magistrats dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail

Par Epoch Times avec AFP
24 novembre 2021
Mis à jour: 24 novembre 2021

Juges correctionnels, juges des enfants, substituts : 3000 magistrats et une centaine de greffiers ont dénoncé la dégradation de leurs conditions de travail et le manque de temps pour traiter les dossiers, mardi 24 novembre dans une tribune parue dans le quotidien Le Monde.

« Nous ne voulons plus d’une justice qui n’écoute pas, qui raisonne uniquement en chiffres, qui chronomètre et comptabilise tout », ont-ils écrit, tançant une « justice qui maltraite les justiciables, mais également ceux qui œuvrent à son fonctionnement ».  

Le collectif a regretté une « vision gestionnaire de leur métier » et souligné le manque de temps pour traiter les dossiers.

Une justice à bout de souffle 

Les magistrats citent notamment des audiences surchargées, des arrêts maladie qui se multiplient parmi le personnel judiciaire, des audiences classées sans suite ou encore l’obligation de traiter des affaires de divorce « en quinze minutes » sans pouvoir donner la parole aux parties.

Cette situation génère une « discordance entre notre volonté de rendre une justice de qualité et la réalité de notre quotidien », les plaçant face à un « dilemme intenable : juger vite mais mal, ou juger bien mais dans des délais inacceptables », peut-on lire.

États généraux de la justice

« Les magistrats n’en peuvent plus. La justice est à bout de souffle et ne peut plus remplir ses missions », écrit l’Union syndicale des magistrats mardi dans un communiqué relayant cette tribune.

Cet appel intervient alors que se sont ouverts les « États généraux de la justice » le 18 octobre. La Commission indépendante présidée par Jean-Marc Sauvé devrait remettre des propositions de réformes d’ici à février 2022.

 


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ