Justin Trudeau, encouragé sur la question des droits de l’homme en Chine

17 novembre 2015
Mis à jour: 17 novembre 2015

Près de 200 000 plaintes pénales ont été déposées contre l’un des anciens dirigeants de la Chine, et l’ex-ministre de l’Environnement du Canada espère que le nouveau Premier ministre Justin Trudeau pourra les soutenir.

Peter Kent, qui est maintenant député de l’opposition dans le Parlement canadien et président du groupe « Amis parlementaires du Falun Gong », espère  que M. Trudeau pourra encourager le dirigeant chinois Xi Jinping à inciter les tribunaux chinois à faire leur travail.

Cela comprend l’examen des plaintes pénales déposées contre Jiang Zemin, dirigeant du régime communiste chinois entre 1993 et 2003.

« Je veux encourager le Premier ministre Trudeau pour que, outre les poignées de main et les sourires diplomatiques, il y ait aussi une discussion très franche avec la Chine sur des questions qui nous préoccupent, en particulier les droits de l’homme », a déclaré Peter Kent dans une interview.

Jiang Zemin est l’adversaire politique de Xi Jinping et le chef de la faction du Parti communiste chinois (PCC) systématiquement purgée et poursuivie pour corruption par Xi Jinping.

En 1999, Jiang Zemin a lancé et dirigé une campagne d’éradication du Falun Gong, une pratique spirituelle basée sur des valeurs traditionnelles chinoises existant bien avant la révolution communiste dans ce pays. Le nombre de personnes qui la pratiquait atteignait en 1999 entre 70 et 100 millions, dépassant même le nombre des membres du PCC.

M. Kent a déclaré qu’avec les Canadiens d’origine chinoise représentant près de 5 % de la population, la répression massive et les mauvais traitements qui sévissent en Chine affectent également les habitants du Canada. Il a cité en exemple le cas de Paul Li, résident de Toronto.

Li Xiaobo, père de Paul Li, a été récemment condamné à huit ans de prison en Chine pour avoir partagé des documents dénonçant la persécution de Falun Gong dans son pays.

« Il a été victime et été gardé en détention pendant plusieurs années. Dans le passé, les diplomates canadiens ont entrepris des démarches en son nom », a précisé Peter Kent.

Malheureusement, même ces démarches n’ont pas pu garantir à Li Xiaobo un procès équitable.  Plus tôt cette année, les observateurs du consulat du Canada à Chongqing n’ont pas pu assister à son procès. M. Li a obtenu sa deuxième peine de huit ans pour avoir dénoncé la persécution de Falun Gong, une persécution qui comprend des arrestations arbitraires, des emprisonnements, des tortures et des meurtres.

Plus tôt cette année, Xi Jinping a adopté des réformes juridiques en ouvrant aux citoyens chinois la voie pour poursuivre en justice Jiang Zemin. Peter Kent considère ce fait comme un signe de progrès.

Les pratiquants du Falun Gong ont tenu une conférence de presse à Vancouver le 12 novembre 2015, en appelant le Premier ministre Justin Trudeau à demander à la Chine d'arrêter la persécution du Falun Gong lors de sa rencontre avec les dirigeants chinois au sommet de l'APEC. (Epoch Times)
Les pratiquants du Falun Gong ont tenu une conférence de presse à Vancouver le 12 novembre 2015, en appelant le Premier ministre Justin Trudeau à demander à la Chine d’arrêter la persécution du Falun Gong lors de sa rencontre avec les dirigeants chinois au sommet de l’APEC. (Epoch Times)

« Avec tout notre respect, nous les encourageons à poursuivre ces réformes », a déclaré Pater Kent.

Les allégations sont très graves : torture, viol, meurtre, génocide, prélèvement et trafic d’organes avalisés par l’État, travaux forcés, etc. – Peter Kent, membre du Parlement canadien et président du groupe « Amis parlementaires du Falun Gong »

M. Kent a publié une déclaration au sujet de la possible rencontre de Justin Trudeau avec Xi Jinping lors du sommet de dirigeants du G20 tenu le week-end passé en Turquie. Il souligne que les  allégations exprimées dans les plaintes pénales contre Jiang Zemin doivent être investiguées.

« Les allégations sont très graves : torture, viol, meurtre, génocide, prélèvement et trafic d’organes avalisés par l’État, travaux forcés, etc. (en septembre 2015, environ 180 000 plaintes pénales ont été déposées auprès des tribunaux chinois) », a déclaré M. Kent.

Peter Kent note également que Jiang Zemin est le seul responsable de la répression brutale des pratiquants de Falun Gong qui continue depuis 1999. Il précise : « La campagne extrajudiciaire impitoyable et meurtrière qui a suivi, a été décrite sans équivoque dans le rapport Kilgour-Matas de 2006 et mise à jour en 2009 dans le livre ‘Bloody Harvest – The killing of Falun Gong for their organs’ ».

Ce rapport, un travail de l’avocat des droits de l’homme David Matas et l’ancien député et secrétaire d’État David Kilgour, a été la première enquête sur les allégations que le régime chinois tuait des prisonniers de conscience pratiquant le Falun Gong, lors d’opérations pour prélever leurs organes.

Plus tard, le journaliste d’investigation Ethan Gutmann a suivi la piste des prélèvements forcés d’organes jusqu’au Xinjiang. En 2014, il a publié dans son livre « The Slaughter » les interviews de témoins qui avaient vu cette horrible pratique effectuée sur les dissidents ouïghours avant la répression du Falun Gong.

Le 12 novembre 2015, lors du rassemblement à Edmonton, le résident canadien Robin Li appelle le Premier ministre Justin Trudeau à demander aux dirigeants chinois de libérer sa sœur illégalement emprisonnée en Chine à cause de sa pratique du Falun Gong. Le rassemblement a été organisé par les pratiquants de Falun Gong pour faire appel à M. Trudeau pour demander à la Chine d'arrêter la persécution de Falun Gong lors de sa rencontre avec les dirigeants chinois au sommet de l'APEC. (Epoch Times)
Le 12 novembre 2015, lors du rassemblement à Edmonton, le résident canadien Robin Li appelle le Premier ministre Justin Trudeau à demander aux dirigeants chinois de libérer sa sœur illégalement emprisonnée en Chine à cause de sa pratique du Falun Gong. Le rassemblement a été organisé par les pratiquants de Falun Gong pour faire appel à M. Trudeau pour demander à la Chine d’arrêter la persécution de Falun Gong lors de sa rencontre avec les dirigeants chinois au sommet de l’APEC. (Epoch Times)

À part la question de demander l’étude des plaintes pénales contre Jiang Zemin, Peter Kent souhaite également que Justin Trudeau encourage Xi Jinping à mettre fin immédiatement à la campagne de persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine.

Il souligne que sous l’ancien Premier ministre Stephen Harper, la question des droits de l’homme avait été souvent discutée avec les responsables chinois et que presque tous les ministres canadiens avaient évoqué cette question lors de leurs visites en Chine.

Version anglaise : Encourage China’s Xi to Let Courts Investigate Predecessor, Canada’s PM Urged

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ