L’ «arnacœur» des sites de rencontres, soupçonné de dizaines d’arnaques sentimentales, a été arrêté

Par Nathalie Dieul
27 juin 2020
Mis à jour: 27 juin 2020

À 33 ans, ce Parisien d’origine réunionnaise aurait écumé la France pendant près de 10 ans pour trouver ses victimes, des femmes rencontrées sur les sites de rencontres à qui il a soutiré de l’argent après les avoir séduites, sur la base de mensonges.

Qu’il dise s’appeler John, Opé, Jimmy, Eddy ou Banko, il s’agissait d’un seul et même homme dont le vrai nom est Kévin Marimoutou, révèle le quotidien Le Parisien. En utilisant son physique avantageux et ses belles paroles, il a ainsi séduit plusieurs dizaines de femmes qu’il traquait sur des sites de rencontres comme Tinder ou Badoo.

Le mode opératoire de Kévin Marimoutou était simple : une fois les femmes, souvent fragiles à un moment particulier de leur vie, séduites sur Internet, il les rencontrait et leur extorquait de l’argent. Environ 80 affaires depuis 2011 sont connues.

Le jeune homme a par exemple poussé une de ses victimes à d’endetter à hauteur de 50 000 €. Une autre arnaque sentimentale aurait coûté 20 000 € à Émilie qui reconnaît qu’ « il est beau parleur et m’a tout de suite mise en confiance ». À cause des problèmes financiers qui ont suivi, elle a même fait une tentative de suicide.

De son côté, Cécile, 39 ans, est « tombée amoureuse de ses mots » et lui a payé un billet de train pour qu’il aille la voir, alors qu’elle venait de vivre un divorce après 19 ans de vie commune. « Tout cumulé, j’ai perdu 35 000 euros », raconte Cécile, qui se désole de lui avoir fait confiance au point de lui avoir laissé sa carte bancaire et même permis parfois de garder ses enfants.

Bien souvent, l’arnaqueur demandait aux femmes séduites de souscrire à des crédits à la consommation, d’acheter des voitures neuves avec lesquelles il disparaissait.

Au début de l’année 2020, le Réunionnais a été arrêté à Perpignan lors d’un simple contrôle policier. Jugé par le tribunal correctionnel d’Angers (Maine-et-Loire) le 8 juin, Kévin Marimoutou a été condamné à 3 ans de prison, dont un an assorti d’un sursis avec mise à l’épreuve. Il est incarcéré à Béziers dans l’Hérault.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ