La chaîne CNN décide qu’elle ne doit plus s’en remettre à des sources fiables

Par Brian Cates
2 septembre 2018
Mis à jour: 30 novembre 2020

Le 27 juillet, la chaîne CNN a diffusé un reportage dans lequel elle affirmait que le président Donald Trump était au courant de la rencontre à la Trump Tower entre les membres de son équipe de campagne et deux Russes travaillant avec Fusion GPS. Malgré le fait que Trump ait déclaré à plusieurs reprises qu’il n’était au courant de cette réunion qu’après sa tenue, deux sources anonymes ont assuré la CNN que Michael Cohen, l’ancien avocat de Trump, avait personnellement vu le candidat à la présidence de l’époque recevoir les détails de la réunion à venir. Les deux sources ont poursuivi en affirmant que Me Cohen voulait faire cette affirmation à l’avocat spécial Robert Mueller.

Les médias grand public étaient tellement enthousiasmés par cette histoire de source anonyme qu’elle a dominé les manchettes pendant des jours. Le président Trump était pris au piège maintenant ! Bientôt, Robert Mueller aurait Michael Cohen sous serment devant un grand jury, et la collusion de M. Trump, à la réunion de la Trump Tower, avec les deux Russes, Natalia Veselnitskaya et Rinat Akhmetshin, serait pleinement exposée !

Peu importe qu’à ce stade, il ait été révélé que ces deux lobbyistes russes affiliés à Fusion GPS, la même société de recherche qui a produit le dossier Steele qui les avait envoyés à cette réunion pour faire pression sur l’équipe de Donald Trump à l’encontre des sanctions de la Loi Magnitsky.

Il y a eu un développement très intéressant dans cette histoire depuis que la chaîne CNN a publié son article.

L’avocat de Michael Cohen, Lanny Davis, associé de longue date de Hillary Clinton, s’est révélé publiquement comme l’une des sources anonymes de l’histoire et s’est rétracté. Il l’a fait en direct à la caméra lors d’une entrevue télévisée avec Anderson Cooper… sur CNN.

En fait, il semble maintenant que Me Davis fait une tournée d’excuses, puisque, au cours des trois derniers jours seulement, il s’est rétracté à la fois de l’histoire de la Trump Tower et d’une autre histoire pour laquelle il semble qu’il était aussi une source anonyme importante.

Me Lanny Davis s’est rétracté d’une histoire dans laquelle il affirmait que M. Trump avait aussi eu connaissance du piratage russe des courriels des démocrates. Me Davis avait prétendu que c’était une autre chose que Michael Cohen avait hâte de dire à l’avocat spécial Mueller.

Pis encore, et c’est peut-être le point le plus important, alors que les diffuseurs de médias ont commencé à mener une nouvelle ligne narrative basée sur des fuites qui prétendent que l’équipe d’avocats spéciaux de Mueller a des « preuves » appuyant le fait que Michael Cohen était à Prague en 2016, voici que Me Davis s’avance dans plusieurs interviews télévisées pour déclarer catégoriquement que Michael Cohen n’avait jamais été à Prague, et qui de plus est, toutes les autres allégations sur son client qui apparaissent dans le dossier de Christopher Steele ne sont pas vraies non plus.

Si vous suivez le dossier, ce sont trois grandes lignes narratives que les médias grand public poussent de plein gré, lesquelles Me Davis a mis en doute en une semaine.

Encore plus problématique pour CNN : Dans son rapport sur la réunion de la Trump Tower, le réseau a déclaré que Me Davis refusait de commenter l’histoire lorsque CNN lui a donné l’occasion de répondre à… lui-même. « Contacté par CNN, l’un des avocats de Michael Cohen, Lanny Davis, a refusé de faire un commentaire. »

Vous avez bien compris ! CNN a demandé à l’homme qui leur a donné ce « scoop » sur le fait que M. Trump était au courant à l’avance que la réunion de la Trump Tower allait avoir lieu, et CNN lui a demandé de commenter l’histoire, et il a refusé de répondre. À ce stade ça ne s’invente pas.

Bien que M. Davis se soit excusé publiquement à plusieurs reprises au cours des derniers jours pour avoir induit les journalistes en erreur dans plusieurs reportages pour lesquels il était une source anonyme, la réponse de CNN a été vraiment étonnante.

Le réseau CNN n’a pas encore publié une rétractation ou même une correction de l’histoire originale. Il n’a mis à jour la fausse histoire qu’une seule fois, le même jour où l’article a été publié, pour ajouter quelques citations du président Trump et de son avocat, Rudy Guiliani.

La rédactrice en chef des nouvelles du Daily Caller, Amber Athey, a le mieux résumé le problème avec ce tweet du 27 août :

« CNN peut recourir à ‘ nous ne faisons que rendre compte de ce que les sources ont revendiqué’ comme fins de défense« , mais cela n’explique pas pourquoi ils n’ont pas ajouté une mise à jour avec les informations supplémentaires qui remettent sérieusement en question ce que ces sources revendiquaient.

Comme Chuck Ross, journaliste pour The Daily Caller, et d’autres l’ont souligné avec un certain étonnement, non seulement CNN ne corrige pas le dossier, mais ils maintiennent l’embargo de toute mention de la rétractation publique de Me Davis – celle qu’il a faite à l’antenne sur leur propre réseau.

CNN devrait à tout le moins rédiger un reportage reconnaissant les récentes déclarations de Lanny Davis et toutes les nouvelles questions soulevées au sujet de leur rapport du 27 juillet.

La chaîne de télévision ne veut même pas reconnaître que Davis a changé d’avis. Brian Stelter, l’animateur de l’émission Reliable Sources de CNN, a déclaré avec défi que CNN se tenait derrière son reportage sur l’histoire de la Trump Tower malgré la rétractation de Davis.

Ce réseau de « nouvelles » trouve difficile d’abandonner leurs deux années de collusion Trump-Russie ; ils ne peuvent pas lâcher leur dernière bouffée d’espoir. Ils veulent toujours penser queDonald  Trump était au courant de cette réunion à Trump Tower, de sorte qu’ils resteront fidèles à l’histoire même après que leur source principale leur ait admis qu’il leur a menti. Est-ce toujours du journalisme ?

La CNN devrait être tristement félicitée pour avoir enfin abandonné son masque et mis fin à la mascarade d’être une organisation de presse objective et neutre. C’est un bras de propagande du Comité national démocrate, rien de plus, il semblerait.

Lorsqu’une source importante utilisée pour un reportage se rétracte plus tard, l’éthique journalistique se veut de prendre note de ce développement dans les reportages ultérieurs.

L’éthique journalistique oblige ! Et qu’attend la chaîne CNN ?

Brian Cates est un écrivain du sud du Texas et l’auteur de Nobody Asked my Opinion… But Here is it Anyway ! (personne ne m’a demandé mon avis… mais le voici quand même !).

Un homme aperçoit un convoi exceptionnel au loin
– mais quand il voit ce que les camions transportent, il est abasourdi

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles d’Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ