La Chine affirme que parmi 11 millions de tests effectués, aucun nouveau cas de virus du PCC n’a été détecté

Par Eva Fu
22 octobre 2020
Mis à jour: 23 octobre 2020

Après l’apparition récente d’un cluster de Covid-19 à Qingdao, le régime chinois a lancé une campagne pour tester tous les habitants de la ville, soit environ 11 millions de personnes, en cinq jours.

Le 17 octobre, les autorités ont affirmé n’avoir trouvé aucune nouvelle infection.

En raison des résultats négatifs, les médias d’État chinois ont félicité les autorités pour avoir combattu l’épidémie et « laissé le monde en admiration » grâce à la rapidité des tests.

Qingdao « a [permis au reste de la Chine] de ne pas perdre le contrôle de l’épidémie, qu’elle[la Chine] a durement gagné, par sa rapidité exceptionnelle, qui n’a duré que cinq jours », peut-on lire dans un article de Xinhua daté du 19 octobre. L’ambassadeur auprès de l’ASEAN Deng Xijun a également fait la promotion du rapport sur Twitter, avec le mot-clé « INCROYABLE ».

La ville a confirmé publiquement 13 nouveaux cas, dont un dans un état critique et deux dans un état grave, dont l’un a montré des signes de rétablissement, a déclaré le vice-maire de Qingdao, Luan Xin, lors d’une conférence de presse tenue le 20 octobre.

Luan Xin a également déclaré que les autorités ont trouvé « de nombreuses preuves » qui démontrent que la dernière épidémie provenait d’aliments surgelés contaminés par le virus du PCC, qui provoque le Covid-19, en mettant en garde contre le fait que l’agent pathogène peut survivre à de basses températures pendant une période prolongée.

Selon des experts, il n’existe aucune preuve scientifique permettant d’affirmer que le virus peut se propager à travers les aliments surgelés.

Questions

Cependant, des experts internationaux et des habitants de la région considèrent avec scepticisme ces témoignages élogieux.

« Incroyable. Mais comment est-ce possible ? » a déclaré Chen Shih-chung, ministre de la Santé et des Affaires sociales de Taïwan, dans un discours prononcé le 17 octobre à Taipei.

Les résidents, lors de récents entretiens téléphoniques, ont déclaré qu’ils n’avaient pas encore reçu les résultats complets de leurs tests malgré les affirmations du gouvernement.

« Vous savez probablement comment cela fonctionne dans notre pays. Sur certaines questions, notre gouvernement ne permet pas aux citoyens d’avoir un minimum d’informations », a déclaré un résident. Les noms des personnes interrogées n’ont pas été divulgués pour des raisons de sécurité.

Une autre autorité douteuse a affirmé qu’elle disait la vérité.

« Je sais qu’ils n’ont pas une telle efficacité. Toutes ces données pourraient être reconstituées à volonté », a-t-il déclaré. « Ils font essentiellement ces démarches pour apaiser l’anxiété du public. »

« Ce gouvernement n’a aucune crédibilité. Nous ne croyons pas ce qu’il dit, mais comme c’est un gouvernement autoritaire, il n’y a rien que nous puissions faire. »

Des habitants font la queue pour être testés afin de détecter la présence du coronavirus, dans le cadre d’un programme de tests de masse effectué au lendemain d’une nouvelle vague épidémique de ce virus à Qingdao, dans la province orientale du Shandong, en Chine, le 12 octobre 2020. (STR/AFP via Getty Images)

Contactés par le journal Epoch Times, les autorités de contrôle des maladies du district et de la ville et le personnel des hôpitaux locaux ont refusé de répondre aux questions sur les tests et ont affirmé qu’ils étaient peu impliqués.

Le centre de contrôle des maladies de la ville ne compte que 200 personnes, tandis que les antennes du district disposent de dizaines d’employés chacune, ce qui rend « impossible pour eux de mener » des tests de masse, a déclaré un officier.

Dong Yuhong, une experte en maladies infectieuses virales de la société de biotechnologie SunRegen Healthcare, basée en Suisse, a déclaré que les tests d’acide nucléique pour le Covid-19 doivent être effectués dans des laboratoires de biosécurité désignés, classés au niveau 2 et au-dessus. Étant donné que le laboratoire de virologie d’un hôpital ordinaire a généralement la capacité de traiter des centaines d’échantillons de virus en une journée, la question reste de savoir comment Qingdao a pu effectuer les tests aussi rapidement, a-t-elle déclaré.

Dong Yuhong a également relevé d’autres problèmes logistiques dus à la grande quantité, tels que le stockage adéquat des échantillons et la disponibilité des kits d’analyse.

Des habitants font la queue pour être testés pour le Covid-19 dans le cadre d’un programme de tests de masse effectué au lendemain d’une nouvelle vague d’infection à Qingdao, dans la province orientale du Shandong, en Chine, le 12 octobre 2020. (STR/AFP via Getty Images)

« Faire confiance au gouvernement »

Un fonctionnaire du Centre municipal de Qingdao pour la prévention des maladies a été interrogé par le journal Epoch Times pour savoir si un nombre aussi important de tests pouvait être réalisé en si peu de temps.

« Faites confiance au gouvernement. […] Tant qu’il a été publié par le gouvernement, il ne devrait y avoir aucun problème. Soyez rassurés », a-t-il dit.

Le fonctionnaire a déclaré que l’envoi des résultats aux habitants était retardé à cause de la quantité de données à transmettre en masse. Les résultats des tests devront être relayés par plusieurs agences gouvernementales, du niveau du district jusqu’au niveau national, avant d’être comptabilisés dans les données globales Covid-19 du pays, a-t-il expliqué.

« Cela prend du temps », a déclaré l’officier. « Il n’y a pas d’affaires locales, soyez-en sûrs. »

Il a refusé de répondre à d’autres questions, en déclarant qu’« il vaut mieux demander aux autorités de la ville ».

Le journal Epoch Times a interrogé plusieurs centres de tests concernant leurs réponses aux inquiétudes du public quant à l’exactitude des résultats des tests. Un membre du personnel a répondu que des tests effectués dans des établissements médicaux plus importants seraient probablement plus précis, mais qu’on « ne peut cependant pas toujours garantir que les résultats des tests soient absolument corrects ».

FOCUS SUR LA CHINE – La Chine menace Taïwan d’un conflit armé

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ