La Chine devra «faire beaucoup plus d’efforts» si elle veut la fin de la guerre commerciale, a déclaré Trump

Par Cathy He
3 août 2019 Mis à jour: 3 août 2019

Le régime chinois « devra faire beaucoup » pour renverser la guerre commerciale actuellement entreprise par l’administration Trump à son égard. D’après les déclarations de Donald Trump du 1er août, la Chine devra sérieusement rehausser ses efforts.

De façon inattendue, M. Trump a annoncé de nouveaux droits de douane de 10 % sur 300 milliards de dollars de marchandises chinoises par jour faisant suite aux négociations des américains et chinois à Shanghai. Le conseiller économique de la Maison-Blanche, Larry Kudlow, a déclaré le 2 août que le président n’était « pas satisfait » de la façon dont l’accord commercial avait progressé.

Le président a menacé d’augmenter le taux des tarifs douaniers prévus si Pékin n’œuvrait pas en faveur d’un accord commercial.

« La Chine a beaucoup de choses à faire avant de réussir à renverser la vapeur », a déclaré M. Trump aux journalistes sur la pelouse de la Maison-Blanche avant son départ pour le New Jersey le 2 août après-midi.

« Franchement, s’ils ne le font pas, je peux toujours l’augmenter très substantiellement. »

Donald Trump et le dirigeant chinois Xi Jinping avaient convenu de reprendre les pourparlers commerciaux à la fin juin, après l’échec des négociations au début du mois de mai, au moment où l’administration américaine avait accusé le régime de revenir sur les dispositions convenues après des mois de pourparlers.

Les États-Unis imposent actuellement des droits de 25 % sur 250 milliards de dollars d’importations chinoises. Les nouveaux tarifs menacés couvrent la quasi-totalité des importations chinoises restantes, y compris les smartphones, les vêtements et autres produits de consommation.

Le président a déclaré que les États-Unis avaient été traités injustement par le régime chinois sous les gouvernements précédents.

« Nous ne pouvons pas nous contenter d’aller faire un marché équitable avec la Chine », a-t-il dit. « Nous devons faire un bien meilleur accord avec la Chine parce qu’ils ont des règles du jeu très injustes, et je suis en train de les changer. »

Le différend commercial a été réglé l’an dernier après l’adoption par les États-Unis de tarifs punitifs à l’égard de la Chine. Ce serait la série de barrières commerciales injustement mises en place de longue date qui ont motivé la décision présidentielle. Ces accords permettaient notamment le vol de la propriété intellectuelle américaine, le transfert forcé de biens et la manipulation des devises.

M. Trump a également déclaré que le régime chinois dévaluait sa monnaie pour compenser les effets des droits de douane américains.

Une partie des droits de douane perçus jusqu’à présent a été versée aux agriculteurs américains « parce qu’ils sont ciblés par la Chine », a expliqué M. Trump, faisant référence au soja et à d’autres produits agricoles américains qui ont fait l’objet de mesures de représailles de la Chine.

Le conseiller économique de la Maison-Blanche, Larry Kudlow, a déclaré le 2 août que tout impact potentiel des tarifs douaniers prévus sur le consommateur américain serait « minuscule », ajoutant que « les charges économiques ont été les plus lourdes pour la Chine ».

M. Kudlow a ajouté qu’en raison de la guerre commerciale, les entreprises chinoises ont dû réduire leurs prix pour être concurrentielles, ce qui a nui aux profits des entreprises.

Entre-temps, d’après le conseiller du président, l’économie chinoise dans son ensemble a ralenti pour atteindre son taux de croissance le plus bas depuis des décennies. En outre, de nombreuses multinationales ont délocalisé leur production hors de Chine pour éviter les droits de douane américains.

« Je pense que l’impact [de ces mesures restrictives] est tombé très lourdement sur la Chine et que notre secteur de la consommation reste fort », a-t-il dit.

RECOMMANDÉ