La Chine met au point des casques pour soldats avec bouton d’autodestruction

Par Nicole Hao
13 janvier 2021
Mis à jour: 13 janvier 2021

L’armée chinoise équipe les soldats stationnés au Tibet avec des casques nouvellement mis au point et dotés d’un bouton d’autodestruction.

Ce bouton déclenche l’explosion d’une bombe intégrée, qui tue le soldat.

« Dans un centre de commandement au niveau du bataillon ou de la brigade, un commandant surveille un soldat qui est loin en utilisant le système de navigation. Le commandant peut activer la fonction d’autodestruction du casque du soldat s’il ne peut pas entrer en contact avec lui », a rapporté un observateur des médias d’État chinois, le 27 décembre 2020.

Les soldats peuvent également appuyer eux-mêmes sur le bouton. « Si un soldat est gravement blessé et ne veut pas être capturé, il peut activer la fonction d’autodestruction lui-même. Cela peut préserver sa dignité, ainsi qu’empêcher l’ennemi d’obtenir ce système », selon le rapport.

Le nouveau casque fait partie d’un « système individuel de combat numérique du soldat » donné aux troupes de commandement des opérations au Tibet. Ils font face aux troupes indiennes à la frontière, où il y a eu récemment des escarmouches sur des territoires contestés dans la région du Ladkh.

Le système comprend une antenne et une bombe, des lunettes multifonctionnelles à vision nocturne et un terminal de contrôle numérique qui peut être porté au bras.

Après avoir été équipés du système, les soldats en première ligne peuvent communiquer par radio avec le commandant du bataillon au centre de commandement, selon le rapport.

Pendant ce temps, le commandant peut voir la ligne de front en lisant les images vidéo capturées par la caméra du soldat équipé à l’intérieur de sa veste.

En regardant les images, le commandant peut ordonner le tir d’artillerie sur les soldats indiens, selon le rapport. Il affirme en outre que les soldats peuvent appuyer sur le bouton pour faire exploser l’artillerie lorsqu’ils s’approchent des forces indiennes. Ce système garantirait que la partie chinoise gagnerait tout conflit potentiel avec l’armée indienne, selon le rapport.

Les soldats des unités des forces spéciales, de l’infanterie de peloton, ainsi que de l’artillerie, de l’aviation et des divisions blindées seront équipés de ce système.

Quelques heures après la publication du rapport  par l’observateur, le contenu concernant la bombe intégrée et les attentats suicides a été supprimé.

Mais le rapport original a été archivé par de nombreux sites web.

Un soldat de l’Armée populaire de libération de la Chine (APL) participe à un entraînement militaire dans les montagnes du Pamir à Kashgar, dans la région du Xinjiang, au nord-ouest de la Chine, le 4 janvier 2021. (STR/AFP via Getty Images)

Le commentateur des affaires chinoises basé aux États-Unis, Tang Jingyuan, a noté que ce nouvel équipement est la preuve que l’Armée populaire de libération (l’armée chinoise) lutte pour gérer ses soldats, et doit utiliser des méthodes extrêmes pour s’assurer qu’ils ne déserteront pas leurs postes ou ne désobéiront pas à leurs commandants.

Depuis 2018, le régime chinois impose des sanctions de plus en plus sévères aux déserteurs, comme l’interdiction d’utiliser les transports publics, de fréquenter l’école, d’exploiter une entreprise, de travailler dans les postes gouvernementaux et de demander un passeport.

« Maintenant, les soldats de l’APL sont obligés de se battre une fois munis de leurs casques. Sinon, ils seront tués par leur commandant », a expliqué M. Tang.

Focus sur la Chine – Le vaccin chinois a 73 effets secondaires


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ