La crue des eaux du Yang-Tsé en Chine atteint des niveaux dangereux

Par Nicole Hao
30 juillet 2020
Mis à jour: 30 juillet 2020

La troisième vague d’inondations de la saison des pluies de cette année en Chine, due à de fortes précipitations, est arrivée le 28 juillet dans la région centrale du fleuve Yang-Tsé, qui s’étend sur près de 6 437 km et traverse le centre et l’est du pays.

Le niveau de l’eau dans la ville de Yueyang, dans la province du Hunan, a dépassé le niveau d’alerte, ce qui signifie qu’une brèche dans la digue peut se produire à tout moment, ont déclaré les responsables.

Pendant ce temps, les plus grands lacs de Chine, le Dongting et le Poyang, qui se trouvent dans la zone de drainage du Yang-Tsé, et le fleuve Huai, long de 998 km, ont dépassé le stade d’alerte depuis plusieurs jours.

Alors que de larges pans du pays ont connu des inondations historiques depuis le début du mois de juin, les hauts responsables du régime ont été remarquablement absents. Aucun haut responsable ne s’est encore rendu dans les zones sinistrées, comme l’ont fait leurs prédécesseurs pour donner une image positive de l’action du gouvernement lors des catastrophes naturelles.

Le 29 juillet, les autorités ont annoncé que de fortes pluies allaient frapper le nord de la Chine et pourraient provoquer de fortes inondations dues aux crues de la rivière Hai et des fleuves Jaune et Songhua. Comme le nord de la Chine n’est généralement pas inondé, les autorités ont demandé aux habitants du nord et du nord-est de la Chine, en particulier ceux qui vivent dans les zones de drainage des fleuves Jaune et Huai, de se préparer en cas de catastrophe.

Le 29 juillet, les autorités ont déclaré que des millions de personnes vivant dans 27 provinces chinoises ont été touchées par les inondations depuis le mois de juin. Parmi elles, 158 personnes sont mortes ou ont été portées disparues, tandis que 3,76 millions se sont retrouvées sans-abri.

Ces dernières semaines, les autorités de certaines régions de Chine centrale ont déversé dans les zones rurales l’excès d’eau de pluie qui s’accumulait dans les rivières et les barrages, afin de protéger les villes contre les inondations, souvent sans préavis, ont déclaré les résidents au journal Epoch Times.

Il est alors difficile d’évaluer les véritables dégâts causés et le nombre de victimes.

Le ministère des Interventions d’urgence a également organisé un séminaire le 29 juillet, exhortant les autorités locales des zones de drainage du Yang-Tsé et de la Huai à assurer la sécurité des barrages locaux.

Après des semaines de fortes pluies, « les barrages sont confrontés aux risques de glissements de terrain, d’effondrement, de fuite d’eau et d’effondrement des canalisations ».

Pour garantir leur intégrité structurelle, le ministère a demandé aux autorités de prendre des dispositions pour que des personnes puissent patrouiller sur les barrages 24 heures sur 24.

Le Yang-Tsé

Le 27 juillet à 20 heures, la troisième pointe d’inondation s’est produite au plus grand projet hydroélectrique chinois, le barrage des Trois-Gorges. Depuis lors, le niveau d’eau du réservoir des Trois Gorges n’a cessé d’augmenter, selon le journal d’État Changjiang Daily.

Vers la fin de la journée du 29 juillet, le maximum de l’inondation a dépassé la zone du barrage et s’est déplacé vers la région centrale du Yang-Tsé (ou Yangzi Jiang, en français fleuve Bleu, Yang-Tsé-Kiang, en anglais Yangtze ou Yangzi, en chinois Chang Jiang c’est-à-dire long fleuve). La métropole de Chongqing, située en amont, a alors annoncé que les bateaux pouvaient à nouveau circuler, alors que la ville avait interdit à tous les bateaux de naviguer sur le fleuve le 26 juillet en raison de la montée des eaux.

Bien que Wuhan, la capitale de la province du Hubei située au milieu du Yang-Tsé, a fait état d’une augmentation du niveau du fleuve, le maximum de l’inondation ne s’était pas encore produit à la fin de la journée du 29 juillet.

En attendant, une hausse du niveau du fleuve Han, qui se jette dans le Yang-Tsé à Wuhan, pourrait faire déborder le Yang-Tsé à cet endroit, a déclaré la commission du fleuve Yang-Tsé au sein du ministère des Ressources en eau.

Le Centre météorologique national chinois prévoit que la région en amont du Yang-Tsé dans la province du Sichuan, ainsi que le fleuve à mi-chemin entre les provinces du Hunan et du Jiangxi, seront à nouveau touchés par de fortes précipitations dans les prochaines 24 heures.

Le centre a alors émis une alerte selon laquelle l’est et le sud du Sichuan, le sud-ouest du Jiangxi et le sud-est du Hunan pourraient être confrontés à des coulées de boue.

Les rivières situées à la fois au milieu et en aval du Yang-Tsé ont atteint des niveaux d’alerte, et des pluies abondantes supplémentaires ainsi que la troisième pointe d’inondation pourraient rendre ces régions vulnérables.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ